Cet article a été imprimé sur : http://www.ressourcesjeunesse.fr/L-alliance-conflictuelle-de-l.html

Publication

L’alliance conflictuelle de l’universitaire et du populaire

Un entretien avec Philippe Corcuff paru dans le n°44 d’Agora - débats/jeunesses

samedi 6 octobre 2007, par Webmestre

L’université populaire de Lyon, créée en 2005, s’appuie sur des universitaires bénévoles qui, trois soirs par semaine, proposent gratuitement et à tous des cours, des « savoirs critiques » et des débats, dans la tradition des Lumières. Elle se heurte à un coût culturel d’entrée (ainsi, près de la moitié des auditeurs sont des étudiants, des enseignants ou des travailleurs sociaux). Néanmoins, un réseau informel d’universités populaires se met en place (à Caen, à Arras, etc.), notamment au moyen d’Internet, dans une visée éducative et politique « de gauche ».

Un entretien avec Philippe Corcuff [1] réalisé par Stéphane Le Lay

Extrait :

« L’université populaire de Lyon a été lancée en janvier 2005. Un petit groupe autour de Françoise Bressat (enseignante de lettres dans le secondaire et actuelle présidente de l’université populaire de Lyon) a fait appel à des universitaires pour créer quelque chose d’analogue à l’expérience réactivée à Caen en octobre 2002 par le philosophe Michel Onfray1. Celui-ci s’est ainsi efforcé de redonner sens à la tradition des universités populaires de la fin du XIXe siècle, notamment celle incarnée au moment de l’affaire Dreyfus par la figure oubliée de Georges Deherme (1870-1937), ouvrier typographe libertaire. »

(...)

Télécharger l’entretien avec Philippe Corcuff : "l’Alliance conflictuelle de l’universitaire et du populaire"

PDF - 234 ko
Entretien Philippe Corcuff

Prendre connaissance du sommaire du n°44 d’Agora - débats/jeunesses : "Education populaire une actualité en question" , lire l’éditorial, commander, s’abonner ...

http://www.injep.fr/Education-populaire-une-actualite.html


[1] Philippe Corcuff Cofondateur de l’université populaire de Lyon, maître de conférences de science politique à l’institut d’études politiques de Lyon, membre du Centre de recherche sur les liens sociaux, membre du conseil scientifique d’ATTAC IEP Lyon