Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Les parents et l’école
Projets éducatifs locaux : l’enjeu de la coordination
" Il n’y a pas que la réussite scolaire ! "
Morbihan : Guide des temps périscolaires

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> fiches expériences
Une information intercommunale proche des jeunes
Le conseil des enfants de Savigny-le-Temple
50 actions pour l’insertion des jeunes
Un espace jeunes centré sur la participation

> livres, supports pédagogiques
Les émeutes urbaines de novembre 2005
Adolescents et jeunes des quartiers : construction de soi, rapport à l’autre
sensibiliser les ados aux pratiques et aux lois de l’internet
Politiques jeunesse en milieu rural : Pourquoi, comment ?

> national
Les politiques de l’orientation scolaire et professionnelle
Deux appels à projets 2009 du programme "santé des jeunes" de la Fondation de France
38 projets citoyens récompensés par la Fondation Dexia
Journées nationales Jobs d’été 2006

> grand Ouest
Pays de la Loire : un nouveau site pour le réseau information jeunesse
Lutte contre les discriminations : l’implication des acteurs de jeunesse
Le conseil général d’Ille-et-Vilaine partenaire du réseau information jeunesse
T’as PIJé, T’as pas PIJé ? : la passion et le concert

> zones prioritaires
La vie scolaire et le CPE dans les collèges en éducation prioritaire
Ethnographie de la jeunesse des quartiers prioritaires
Culture des institutions, cultures des familles : alliance ou malentendu ?
L’avenir de la Réussite éducative et des projets éducatifs locaux


Brest

la "réussite éducative : pour permettre à l’enfant d’être acteur de son parcours"

12 villes présentent leur expérience dans un guide
Mis en ligne le vendredi 30 mars 2007.
La DIV vient d’éditer un guide méthodologique pour la mise en oeuvre d’un projet de réussite éducative. Ce guide de 167 pages présente notamment des expériences de PRE dans 12 villes telles que Brest.

Extraits du guide méthodologique édité par la Délégation interministérielle à la ville

« Qu’est-ce qu’un projet de réussite éducative

Si le programme « Réussite éducative » donne le cadre général et les différentes dimensions de l’éducation (la santé, la famille, la scolarité, l’insertion sociale et culturelle, etc.) qu’il convient de prendre en compte, il laisse volontairement au niveau local, l’initiative de définir « son projet » avec ses spécificités et une déclinaison adaptée des actions qui seront mises en œuvre. Ce qui nécessite toutefois de s’appuyer sur une méthodologie rigoureuse pour formaliser le projet.

Afin d’éviter les malentendus et de ne pas en rester aux seules déclarations d’intention, il est essentiel de faire formaliser par écrit aux différents partenaires impliqués dans la démarche ce qu’ils mettent sous le terme de réussite éducative et les objectifs qu’ils visent.

L’enjeu est important : chaque partenaire doit pouvoir se reconnaître dans la définition qui sera formulée collégialement. De même, tout lecteur du projet (car les intervenants peuvent changer sur la durée de mise en œuvre de ce projet) doit être en mesure de comprendre précisément quels sont les objectifs visés par le PRE.

Cette explicitation est une donc une étape très importante dans l’élaboration du projet.

De plus, l’effort entrepris pour définir collectivement ce qui est visé à travers le projet de réussite éducative est un facteur non négligeable de mobilisation des partenaires. Ceux-ci se mobiliseront en effet d’autant plus qu’ils partageront pleinement la philosophie du projet et les objectifs qu’il poursuit. L’implication du coordonnateur est ici décisive.

La démarche d’élaboration collective permet encore aux partenaires de mieux se connaître et d’avoir une vision partagée des enjeux éducatifs en général et sur le territoire en particulier, notamment en ce qui concerne les actions à mener en faveur des enfants qui sont dans les situations les plus difficiles.

Il permet par la mise en commun des analyses et des points de vue de mettre à jour immédiatement les points de convergence et de divergence. Ce qui permet ensuite de se mettre d’accord sur les objectifs à poursuivre et les priorités du PRE.

Si elle nécessite toujours un temps fondateur sous la forme d’une réunion de l’ensemble des responsables institutionnels et associatifs, la concertation entre les partenaires peut s’organiser de plusieurs manières :

- soit sous la forme d’entretiens ou de questionnaires par exemple. Une synthèse peut être faite de leurs réponses et soumise à l’examen de tous en réunion plénière ;

- soit sous la forme de groupes de travail thématiques avec la mise en commun des diagnostics réalisés sur chaque segment de l’action éducative ;

- soit en réunion plénière sur la base d’un document réalisé en amont.

A partir de là, les partenaires sont en mesure de fixer les grands principes sur lesquels ils s’appuient pour l’éligibilité au PRE des actions issues de dispositifs existants ainsi que les critères permettant d’identifier les enfants qui relèvent des actions spécifiques au PRE. Ils peuvent également arrêter les indicateurs de performance qui seront mobilisés pour l’évaluation de la mise en œuvre du PRE. Ce travail étant fait, les partenaires peuvent alors s’intéresser à la composition et au fonctionnement des équipes pluridisciplinaires, ainsi qu’aux critères de sortie du dispositif.

L’exemple d’une ville : Brest

Le terme « réussite éducative » a été défini lors d’une réflexion partagée entre tous les partenaires du projet.

Selon eux, la réussite éducative couvre plusieurs aspects liés les uns aux autres. « Il s’agit globalement de favoriser le développement des ressources de l’enfant - au niveau de la construction de son identité, de l’acquisition de savoirs fondamentaux, de ses capacités à vivre en société - pour lui permettre de devenir acteur de son parcours, dans le respect de lui-même et d’autrui. Et ceci non uniquement à l’âge de l’enfance ou de l’adolescence, mais tout au long de la vie. Pour cela, quatre axes sont mis en avant.

- L’estime de soi et la confiance en soi

La connaissance et l’acceptation de ce que l’on est, l’estime de soi et la confiance en soi, sont indispensables à l’épanouissement de l’enfant, à sa capacité à construire son identité propre, à développer une vie intérieure harmonieuse et riche.

Une éducation réussie est donc une éducation qui favorise la connaissance de ce qui définit tout un chacun, ses forces, ses limites, et qui permet à l’enfant de porter un regard encourageant et valorisant sur lui-même.

De ce point de vue, il existe des préalables nécessaires quoique non suffisants : un enfant dont les besoins premiers (nourriture, logement, habillement, affection) ne sont pas satisfaits n’est pas en position favorable du point de vue de la réussite éducative, de même qu’un enfant qui n’est pas respecté en tant que tel et qui porte des problèmes d’adulte, et qu’un enfant qui ne bénéficie pas de repères éducatifs adaptés.

Cela met aussi en jeu la question de la reconnaissance du droit à l’enfance, à la découverte, au rêve. De même que la capacité à savoir exprimer et partager ses émotions de façon non violente. »

Autres axes du projet :

- La capacité à vivre en société, à entrer en relation avec autrui

- L’acquisition d’une capacité d’insertion scolaire et professionnelle `

- La mise en œuvre d’un projet personnel

Extrait du projet de réussite éducative de Brest http://www.pel-brest.net/article.php ?id_article=392

Télécharger le guide méthodologique "pour la mise en oeuvre d’un projet de réussite éducative" sur le site de la Politique de la ville

Les autres projets de réussite éducative présentés dans le guide :

- COURCOURONNES
- FLOIRAC
- GENNEVILLIERS
- LYON
- NANTES
- PERPIGNAN
- PORT-DE-BOUC
- REIMS
- RILLIEUX-LA-PAPE
- TOURS
- VALENCIENNES METROPOLE


Partagez cet article :