Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

La participation locale des jeunes en Europe, enjeux et définition
« Parole de jeune ! »
« La participation des jeunes dans leur territoire : un atout pour une politique jeunesse ? »
La participation des jeunes dans le contexte européen

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
« Apéros géants », un état de la question
Une enquête sur les stratégies d’accès à l’information des jeunes de 16 à 30 ans
Accompagnement éducatif : inventer de nouvelles pratiques au sein de l’école
Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur

> engagement
Journées mondiales des jeunes solidaires du 25 mars au 28 mai 2008
Hauts de Seine : Guide départemental des aides aux projets jeunes
Un guide du porteur de projet édité par Animafac
Economie sociale et solidaire : appel à projets destiné aux moins de 30 ans


Vivre et faire vivre son territoire

Initiatives jeunesse et dynamiques de territoire
Mis en ligne le lundi 7 juin 2010.

Une étude réalisée par Cap-Berriat [1] en partenariat avec l’Injep, par Olivier Gratacap, sociologue, chargé d’étude à Cap-Berriat et Bernard Bier, chargé d’étude et de recherche à l’Injep.

Une enquête réalisée autour des initiatives jeunes et de leur impact territorial. Ce travail renouvelle profondément l’approche de la question des initiatives jeunes abordées en général essentiellement en terme de quelle plus-value pour les jeunes, dans le développement de leur socialisation, de leurs engagements dans la cité, leur éducation citoyenne.

Ici ce point de vue est renversé à travers l’examen concret et détaillé de ce que des initiatives jeunes peuvent apporter à un territoire, comment ils sont pour celui-ci une ressource.

Dix des quatorze expériences retracées ici font également l’objet d’une présentation sous forme de courtes videos "Focales jeunes", accessibles sur www.humanreport.org. Ce travail devrait par ailleurs déboucher sur une publication de l’ADELS consacrée à la place des jeunes dans les politiques territoriales de jeunesse à paraître début 2011.

Extrait de l’avant propos du rapport de l’étude réalisé par Par Patricia Loncle [2] :

(...)

« L’étude « Vivre et faire vivre son territoire » propose une image résolument positive des jeunes, de leurs productions et de leur ancrage territorial. Pour ce faire, elle étaye son propos sur des études de cas et des témoignages fouillés et libres de ton. Ce choix méthodologique rend l’administration de la preuve très convaincante et la lecture infiniment vivante. De plus, les pistes suggérées se révèlent particulièrement fructueuses pour les décideurs, les professionnels et bien sûr les jeunes eux-mêmes. Parmi celles-ci nous en retiendrons trois qui nous ont semblé particulièrement intéressantes :

- l’idée que les pratiques professionnelles peuvent se trouver interpellées par les usages que les jeunes font des territoires, ce qui suggère un mouvement circulaire possible entre jeunes et professionnels qui ne soit plus ancré sur des logiques verticales héritées que les professionnels sont le plus souvent les premiers à remettre en cause ;

- l’idée que les formes de l’engagement sont aujourd’hui plus difficiles à repérer que par le passé, qu’elles sont plus labiles, plus délicates à circonscrire mais que cependant, elles existent et sont le signe d’une résistance des jeunes à des évolutions sociales qu’ils révoquent.

Cette affirmation et les observations qui s’ensuivent, non seulement procurent une image optimiste de ce que véhiculent les jeunes, loin de leur individualisme supposé mais donne également à réfléchir aux manières d’en tenir compte pour faire progresser la société dans son ensemble ;

- l’idée, qu’au-delà des représentations des uns (jeunes) et des autres (décideurs), des dialogues puissent se nouer, voire même des partenariats, pour permettre de renforcer, d’améliorer la vie dans les territoires.

Pour toutes ces raisons, l’étude « Vivre et faire vivre son territoire » apparaît précieuse : elle renverse le regard et apporte une vision renouvelée et féconde des deux protagonistes que sont les jeunes et les territoires. »

Télécharger le rapport de l’étude :

PDF - 1.1 Mo
Vivre et faire vivre son territoire - Initiatives jeunesse et dynamiques de territoire
Une étude réalisée par Cap-Berriat en partenariat avec l’Injep (mai 2010)

[1] association loi 1901 dont l’objet est de favoriser l’exercice d’une citoyenneté active des jeunes

[2] Enseignant-chercheur - Ecole des hautes études en santé publique


Partagez cet article :