Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Programme européen jeunesse

Vers une synergie accrue avec les collectivités territoriales

Mis en ligne le samedi 4 mars 2006.

Afin de rendre le Programme européen Jeunesse (PEJ) plus proche des jeunes et des organismes intéressés et de favoriser la qualité des projets, a été mise en place par l’Agence française du PEJ et le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative une procédure de déconcentration avec une instruction des dossiers des actions 1, 2 et 3 au niveau régional, examinés par des comités régionaux se réunissant cinq fois par an.

Cette approche particulière n’existe, dans les 31 pays- programme, qu’en France et au Royaume-Uni. Elle a permis de développer, à partir des directions régionales et départementales de la Jeunesse et des Sports (DRDJS) où des correspondants régionaux du PEJ ont été désignés, de véritables dynamiques locales. C’est au niveau régional que sont assurés aussi la communication, l’information, l’accompagnement, l’instruction et le suivi de terrain des projets retenus.

Les collectivités porteuses de projets

C’est le cas de certains échanges de jeunes portés par des communes, compte tenu des liens développés dans le cadre de jumelages, avec une forte volonté de revivifier ceux-ci, en mobilisant davantage les jeunes ; de manière plus marginale, diverses collectivités accueillent des jeunes en Service volontaire européen, le plus souvent sur des missions liées à l’information sur l’Europe.

Des collectivités territoriales impliquées au plan financier

Elles cofinancent souvent des projets d’échange de jeunes (communes et regroupements intercommunaux : 56 % des projets ; conseils généraux : 12 % des projets ; conseils régionaux : 5 % des projets). Elles interviennent parfois aussi pour aider les jeunes et/ou les structures d’envoi ou d’accueil ainsi que pour faciliter le fonctionnement des structures que constituent les relais locaux du PEJ chargés de l’information et parfois de l’accompagnement des jeunes, et des structures porteurs de projet.

Enfin, dans la plupart des comités régionaux sont régulièrement présentes les diverses collectivités : ces comités sont de plus en plus des lieux non seulement d’instruction des dossiers et de suivi de ceux-ci avec des visites conjointes sur le terrain mais aussi de véritables carrefours de réflexion et de mise en place de collaborations accrues entre les acteurs ; collectivités territoriales, milieu associatif et État.

Vers le renforcement de dynamiques partenariales

C’est à partir de ce constat d’une fréquente et réelle implication des collectivités territoriales que l’Agence a lancé, en début d’année 2005, une étude-action pour développer une synergie accrue avec celles-ci au bénéfice des jeunes. Plus d’une vingtaine de collectivités (sept conseils régionaux, dix conseils généraux et quatre communes) plus ou moins investies dans le PEJ, l’Association des régions, l’Association des départements et l’Association française du conseil des communes et régions d’Europe ont ainsi été rencontrées.

Cela a permis de mieux comprendre les positionnements mais aussi les organisations des collectivités dans le cadre de la mobilité européenne des jeunes. On constate un intérêt certain à tous les niveaux sur les enjeux et l’intérêt de la mobilité européenne des jeunes, en particulier dans le cadre du PEJ dans la mesure où il concerne tous les jeunes : les collectivités sont sensibles au fait de toucher davantage les jeunes les plus éloignés des dispositifs d’animation ou de formation. La forte culture de coopération décentralisée de nombreuses collectivités paraît aussi susceptible de favoriser de forts partenariats entre ces collectivités.

Une rencontre, début 2006, de ces collectivités et associations de collectivités, doit permettre d’examiner, ensemble, les conditions d’une meilleure synergie qui seront portées à la connaissance de toutes les collectivités intéressées.

article paru dans "Injep en direct - décembre 2005"


Partagez cet article :