Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

La vie scolaire et le CPE dans les collèges en éducation prioritaire
84% des lycéens engagés dans une activité péri ou extra-scolaire
Les droits des élèves questionnés
Quelle vie scolaire pour les élèves ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Etude auprès des jeunes raccrocheurs et de leurs parents
Profils du décrochage étudiant à l’université
Vivre et faire vivre son territoire
Isère : l’Information Jeunesse dans les politiques territoriales de la jeunesse

> départemental
Jeunesse, éducation populaire et politiques publiques
2e édition de "jeunes et médias Gironde" : des jeunes confrontés aux réalités des journalistes
Le conseil général d’Ille-et-Vilaine partenaire du réseau information jeunesse
Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école

> ile-de-france, centre
L’accompagnement à la scolarité, une affaire sérieuse
Seine-Saint-Denis : Des jeunes accompagnés dans la création d’entreprise
Travailler ensemble (Ecole, Ville, associations...) sur un territoire
Tours : un espace métiers info au bureau information jeunesse


Seine-Saint-Denis

Une consultation des collégiens et d’acteurs de l’éducation par le conseil général

Dans le cadre d’un schéma départemental des colléges pour la réussite des jeunes
Mis en ligne le dimanche 18 février 2007.

En Seine-Saint-Denis, le conseil général a initié une démarche de consultation qui « a constitué un élément majeur du schéma des collèges pour la réussite des jeunes en Seine-Saint-Denis. Elle a été conduite auprès des collègiens et des collégiennes ainsi qu’auprès des acteurs concernés par la question éducative et le collège. »

Un compte rendu de l’expérience réalisée et diffusé par le site des acteurs de l’éducation populaire de Seine-Saint-Denis précise que « 447 jeunes ont participé à des "forums en ligne, en provenance d’environ 60 établissements, soit de 32 villes sur les 40 que compte le département".

Parallèlement, quatre "groupes de paroles" ont été organisés. La principale difficulté "à laquelle fut confronté le modérateur dans son travail fut la diversité du public ciblé". Les collégiens se sont par exemple intéressés à la responsabilisation des élèves, à la propreté du collège, au manque d’activités extrascolaires, à "l’utilité du collège dans leur future ’réussite’ sociale"... »

Un extrait du document de synthèse (proposé par le même site) présente un chapitre concernant les "rapports aux adultes au collège"

Extraits du document de synthèse :

Les enseignants

« D’abord, il faut souligner que les professeurs sont les seuls à être bien identifiés comme adultes au collège. A la question “à part vous, qui trouve-t-on dans un collège ?”.

Les collégiens répètent plusieurs fois “tout le monde” avant de décliner en “Tous les élèves du collège, les profs, la CPE, l’intendance, les amis, les parents, l’infirmière aussi ! Les surveillants, le cuisinier... C’est grâce à eux que le collège marche !”.

Il y a aussi “Les employés de service, l’agent comptable, la conseillère d’éducation, le principal, ceux qui font partie du conseil d’administration, la psychologue, la documentaliste, la concierge, l’éducateur, l’assistante sociale”.

Le fait de citer toutes ces personnes ayant pris un certain temps, les élèves du groupe de parole ont alors pris conscience de la quantité de personnes dans un collège. De fait, le collège ne se restreint pas aux seuls élèves et aux seuls profs.

(...) »

Les surveillants

« Les surveillants, comme les professeurs, gèrent la discipline et les sanctions. Ils font l’objet de sentiments forts des élèves soit parce qu’ils “ne servent à rien” et “empêchent les jeunes de faire ce qui leur plait” soit au contraire parce qu’ils “sont gentils et qu’ils [les] aident”.

Les surveillants sont souvent des modèles pour les collégiens. Ils leur font confiance, se sentent bien avec eux, notamment parce qu’il n’y a pas beaucoup d’écart d’âge et par conséquent “qu’ils ont moins oublié que les profs comment c’était quand ils étaient élèves”.

Deux autres éléments permettent l’identification : le fait que les surveillants soient souvent étudiants et qu’ils connaissent souvent la vie en cité. Par contre, à la suite des grèves de l’an passé, certains collégiens s’inquiètent : “Madame, c’est vrai qu’ils vont enlever les surveillants et qu’ils vont mettre des personnes âgées ?”.

Plus généralement, les collégiens préfèrent avoir à faire à des jeunes adultes, avec qui ils sont plus en confiance, qu’à des personnes d’âge plus mûr. »

Le CPE (conseiller principal d’éducation)

« Au collège Evariste Gallois, l’ancienne CPE avait tissé un lien privilégié avec les élèves, qui appréciaient énormément l’espace de parole qui leur est accordé : “elle nous prenait dans son bureau et elle parlait avec nous ! Pendant des heures, c’était bien !”, “elle voulait qu’on progresse”, “moi, je me sentais rassurée avec elle !”

Il n’est pas certain que la CPE aurait été mentionnée dans un autre collège comme une personne qui aide à réussir. En revanche, on peut affirmer que tout adulte (membre du personnel d’enseignement, d’éducation ou autre) acceptant de jouer un rôle d’écoute et de conseil et ouvrant, de manière informelle, un espace de parole aux élèves est ainsi perçu très positivement.

Face au besoin d’espace de discussion entre les adultes et les collégiens, l’heure de vie de classe n’est pas un lieu de parole adapté ou suffisant parce que souvent subvertie par les enseignants eux-mêmes qui n’en voient pas l’intérêt. En revanche, ainsi que l’indiquent les enquêtes menées soit par le ministère de l’éducation nationale, soit par des chercheurs, les élèves sont à la recherche d’adultes référents, tout spécialement à l’âge du collège. »

Consulter :

- le compte rendu de l’expérience
- l’ensemble du document "extrait du document de synthèse réalisé par la DCAF avec le cabinet Geste-Valliance à partir de la parole des collégiens

... sur le site : "réseau éducation populaire 93"

avec AEF (dépêches jeunesse)


Partagez cet article :