Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Villes éducatrices : l’expérience du projet de Barcelone
"13-18 Questions de justice" : des enseignants de collèges témoignent de leurs expériences
Des villes éducatrices ou l’utopie du « territoire apprenant »
De l’accompagnement à la scolarité à l‘éducation partagée : approche historique et sociologique

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> témoignages
L’orientation : choisir plutôt que subir
L’Information jeunesse : un maillon essentiel dans la construction d’un projet
Témoignages : les jeunes, citoyens de leurs régions
Un an après les violences urbaines de l’automne 2005 : qu’en ont dit les journaux lycéens

> jeunes en difficulté
L’élève extraordinaire dans l’école ordinaire : difficultés des élèves ou difficultés de l’école ?
Paradoxes autour de la participation
Des disparités dans la mise en oeuvre du Fonds d’aide aux jeunes
Comprendre les émeutes de novembre 2005


Hauts de Seine

Un partenariat pour désamorcer l’échec chez les 10-18 ans

Mis en ligne le vendredi 15 juin 2007.

Dans le département des Hauts-de-Seine, cinq communes ont mis en place un accueil des jeunes en très grande difficulté, géré en commun par les services de psychiatrie, la Protection judiciaire de la jeunesse, l’Éducation nationale et l’Aide sociale à l’enfance. Ces jeunes tentent de se redonner confiance, de se réarrimer à la société en participant à des ateliers artistiques, soutenus par des éducateurs et autres professionnels. Gros plan sur une initiative ayant peu d’équivalent en France.

extraits :

« Comment travailler avec les jeunes de banlieues qui se trouvent en grande difficulté ? Cette catégorie a, en effet, une autre caractéristique commune : mettre à mal, voire mettre en échec, les dispositifs multiples faits pour les protéger, les éduquer ou les soigner.

D’une commune volonté de ne pas abandonner cette " population à risque " et d’une analyse des besoins, est né le projet d’un partenariat d’action en commun - dans les Hauts-de-Seine sur cinq communes : Asnières, Clichy, Gennevilliers, Levallois et Villeneuve-la-Garenne - entre le service de psychiatrie infanto-juvénile1, la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), l’Éducation nationale et l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Pas une structure ou un dispositif de plus : une action !

S’y retrouvent, dans un mode de faire original, des assistants sociaux, des éducateurs spécialisés, des enseignants, des infirmiers, des médecins scolaires, des psychiatres, des psychologues, des psychomotriciens... et des artistes ! »

Lire la suite sur le site de l’Inpes.sante.fr :

http://www.inpes.sante.fr/SLH/articles/388/05.htm

avec Lucien Margoulet (Cyberdoc)


Partagez cet article :