Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

En France, la tyrannie du diplôme est forte et intériorisée
Mieux connaître les jeunes pour améliorer l’école
Les raisons des émeutes
Le Livre Vert sur la Jeunesse, un an après : les politiques publiques en questions

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
« Youth empowerment » dans l’espace euroméditerranéen
Enseignants : les visages de l’autorité
Les jeunes et le monde numérique
Les jeunes des quartiers prioritaires devant les politiques de jeunesses

> emploi
Usage des réseaux sociaux et recherche d’emploi
Emploi : de quoi souffrent les jeunes des quartiers en difficulté ?
Journées Jobs d’été en Rhône Alpes : "Tous les rendez-vous près de chez vous"
Missions locales : vers un renforcement de la structuration régionale

> université
Les orientations prises par les bacheliers au cours des dix dernières années ont évolué
1er festival de cinéma amateur numérique
Les bacheliers professionnels dans l’enseignement supérieur
Décès de Richard Descoings : dossier sur les conventions éducation prioritaire de Science Po Paris


Un étudiant sur cinq cumule emploi et études

Mis en ligne le vendredi 1er août 2008.

D’après l’Insee, en moyenne sur 2004-2006, 2,1 millions de jeunes suivent des études dans le supérieur et 19,2 % d’entre eux cumulent emploi et études. Un tiers des emplois étudiants sont réguliers et ont peu de lien avec les études.

En moyenne sur 2004-2006, 2,1 millions de jeunes suivent des études dans le supérieur et 19,2 % d’entre eux cumulent emploi et études. La moitié des étudiants du supérieur qui travaillent exercent une activité prévue par leurs études (stages, apprentissage) ou qui en est très proche (emplois « pré-insérés »).

Un tiers d’entre eux occupent un emploi régulier sur l’année sans lien avec leur niveau de qualification ou leur domaine d’études. Ces emplois, sont ici qualifiés d’attente, d’appoint ou de concurrents, selon les conditions d’exercice. Ils sont d’autant plus fréquents que les étudiants sont âgés et autonomes. Enfin, 20 % des étudiants qui travaillent, ont un emploi occasionnel, notamment pendant les vacances d’été.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp ?ref_id=ip1204


Partagez cet article :