Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

L’orientation : un avenir pour chacun
L’évaluation scolaire est-elle au service de l’orientation ?
Apprentissage : des jeunes témoignent de leur expérience
Orientation et éducation : mettre le jeune au coeur du dispositif

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
L’égalité des chances, consensuelle et conservatrice ?
Les jeunes et la presse magazine
Les quatre modes locaux de régulation sociale
Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire ?

> collège
Concours : « Je filme le métier qui me plaît »
Pays d’Ancenis : des jeunes découvrent l’entreprise
La Rochelle : 13-18 questions de justice, la BD
Décrochage scolaire : "Aidons tous les collégiens à réussir"

> école
La famille et l’école, de nouvelles alliances éducatives
Favoriser le bien-être des élèves, condition de la réussite éducative
10 mois d’école et d’Opéra : Fofana, 17 ans, témoigne
Baccalauréat : les disparités sociales de réussite ont plutôt tendance à s’aggraver

> lycée
Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école
Utiliser Twitter en conseil de classe
Les jeunes souhaitent plus de stages en entreprise
Patrice Huerre : "L’absentéisme scolaire, mieux le comprendre pour mieux y répondre"

> orientation, CIO
L’information des jeunes dans les politiques publiques d’éducation et de jeunesse
Parcours au salon de l’éducation
Découvrir les systèmes éducatifs européens
Orientation : le dernier mot aux lycéens

> université
Réussir l’entrée dans l’enseignement supérieur
1er festival de cinéma amateur numérique
Le bac est-il donné à tout le monde ?
La Réunion : L’Université expérimente un dispositif novateur d’orientation sur une année.


Sorties sans diplôme et inadéquation scolaire

au sommaire de la lettre n°28 VST de l’INRP
Mis en ligne le vendredi 14 septembre 2007.

La lettre n°28 VST de l’INRP s’intéresse principalement aux élèves qui, n’étant plus soumis à l’obligation de scolarité, arrêtent leurs études, par choix ou par manque de motivation. Or, « les titres scolaires restent, dans un monde imparfait, le vecteur privilégié pour plus de justice » (Duru-Bellat, 2006) et pour une meilleure insertion sociale et professionnelle.

extraits

(...)

« En France, les sorties sans qualification du système scolaire concernent chaque année entre 110 000 et 170 000 jeunes, selon le mode de calcul retenu (Dubreuil et al., 2005). Pour les auteurs, un des facteurs majeurs du décrochage reste les orientations de fin de troisième, qui se réduisent souvent, pour les élèves peu performants, à intégrer la filière de l’enseignement professionnel, au lycée ou en apprentissage. Par ailleurs, une orientation systématique en seconde générale génère aussi beaucoup d’abandon de la part d’élèves qui ne souhaitent pas s’engager dans un cycle secondaire long et peu professionnalisant (voir aussi Endrizzi, 2007). »

(...)

« Plus de la moitié d’une génération accède désormais à l’enseignement supérieur, mais un cinquième de ces jeunes n’en sortira pas diplômé : c’est le cas de 11 % des bacheliers généraux, 30 % des bacheliers technologiques et 61 % des bacheliers professionnels. C’est parmi les nouveaux inscrits en STS que le taux de sortie sans diplôme est le plus élevé (27 %), particulièrement parmi les bacheliers professionnels (52 %). Mais les abandons sans diplôme sont également très élevés parmi les bacheliers technologiques ou professionnels inscrits en Deug (ou, désormais, en licence). »

(...)

Consulter, télécharger la Lettre d’information VST-INRP sur le site de l’INRP :

http://www.inrp.fr/vst/LettreVST/juin2007.htm


Partagez cet article :