Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Pratiques d’information des jeunes : immédiateté, écoute et compétences
Charente Maritime : quelles perspectives pour l’information jeunesse ?
Printemps de la jeunesse à Bègles
Internet et évolutions des pratiques d’information

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> formation
L’orientation et ses enjeux dans le parcours d’un jeune
Certificat de formation à la gestion associative : l’arrêté publié
En France, la tyrannie du diplôme est forte et intériorisée
le rôle essentiel de la « vie scolaire » et du Conseiller principal d’éducation

> information des jeunes
« Halte aux discriminations ! les connaître pour les combattre »
La Semaine du CIDJ : du 5 au 8 octobre 2009
Les « cultures d’ici et d’ailleurs » à l’honneur dans toute la Basse-Normandie
Pays de la Loire : un nouveau site pour le réseau information jeunesse


Compte rendu

Quelle place pour l’information des jeunes dans les politiques locales de jeunesse ?

pistes de réflexion suite à une formation
Mis en ligne le dimanche 30 septembre 2007.

Les formations nourrissent la réflexion, notamment quand elles permettent à des acteurs locaux de témoigner de leurs expériences qui donnent du sens à l’intervention publique dans les politiques de jeunesse. Ce fut largement le cas lors d’une session organisée par l’Injep du 11 au 14 septembre 2007 sur le thème "l’information des jeunes dans les politiques publiques d’éducation et de jeunesse".

Des professionnels des collectivités locales ou départementales, d’associations, des services déconcentrés jeunesse et sports et du réseau information jeunesse ont participé à cette formation. La diversité des origines professionnelles des participants a constitué un réel atout pour enrichir le débat.

Après une introduction consacrée à l’origine et au développement des politiques publiques d’information des jeunes [1] (souvent plus centrées sur l’offre que sur la demande) deux journées étaient proposées, l’une sur le thème " l’information des jeunes : quels modes d’interventions territoriales, avec quels partenaires ?", l’autre sur le thème "jeunes, information et technologies de l’information et de la communication (TIC)".

Quelques pistes, questions et réflexions à retenir suites suite aux interventions et aux échanges.

Sur le thème " l’information des jeunes : quels modes d’interventions territoriales, avec quels partenaires ?". [2]

- Le territoire définit la stratégie à mettre en place en matière d’information des jeunes. Un Point d’information a vocation à être structuré, y compris dans son organisation spatiale, et identifié dans sa mission d’information. Il doit néanmoins conserver une souplesse d’adaptation aux évolutions des demandes et pratiques des jeunes (exemple d’un PIJ implanté dans une ville).

Une approche plus globale dont l’information des jeunes est un fil conducteur peut aussi être pertinente dans certains cas (exemple d’un PIJ intercommunal sur un territoire "rurbain"). Enfin dans certains territoires, notamment ruraux, un professionnel peut être identifié et accompagné pour une mission « ponctuelle » d’information (exemple d’un département comportant des territoires ruraux).

Notons que dans tous les cas, l’information semble constituer une levier pertinent pour développer une politique de jeunesse plus particulièrement centrée sur la participation des jeunes et un accès à l’autonomie.

- La culture « informationnelle » des professionnels n’est pas acquise d’emblée. Elle nécessite des compétences (accueil, connaissance du public, des partenaires, des outils : documentation, TIC...). Ceci nécessite donc : formation , accompagnement, mise en réseau ....

Pourtant cette donnée n’est pas évidente. Les démarches d’information sont souvent peu valorisées à la différence de l’enseignement, du conseil ou de l’accompagnement. Malgré tout, il semble que les professionnels et les décideurs prennent conscience de l’enjeu et considèrent que l’information doit être au coeur des orientations et des stratégies dans les politiques territoriales de jeunesse... [3]

- Les apports d’une politique centrée sur l’information doivent être analysés et valorisés (quantitativement et qualitativement).

Les structures d’information des jeunes bénéficient de potentialités en matière d’observation des demandes et pratiques des jeunes. Là encore, cet atout n’est pas acquis et une bonne connaissance des jeunes et du territoire doit être développée. L’observation doit concerner l’ensemble des jeunes (et pas seulement ceux qui fréquentent les équipements publics jeunesse)et permettre aussi d’analyser les différences entre le territoire administratif et le territoire vécu par les jeunes.

Dans ce même domaine la culture du partenariat doit être renforcée. Cela est impératif dans les domaines de l’accueil de l’information et de l’orientation. Des exemples présentés lors de la formation montrent de belles réussites d’actions associant les champs de l’éducation ou de la formation professionnelle et le réseau information jeunesse. Des actions pertinentes ont aussi été réalisées, dans certaines régions, dans le cadre du réseau public d’insertion des jeunes.

Sur le thème : "jeunes information et TIC" : [4].

- Les professionnels de l’information des jeunes et les personnes concernées par ce sujet doivent entretenir leur culture numérique (pratiques des jeunes, principales actualités liées aux TIC, enjeux (...)

Les évolutions technologiques permettent maintenant à tous d’utiliser des outils plus performants pour s’informer et pour informer (fil rss, blogs, plateformes permettant la création de sites collaboratifs : spip...)

- Une culture critique des TIC (comme des médias) doit être développée sur le thème de l’éducation aux médias et aux usages des TIC. Les interventions dans ce domaine d’organismes ou d’associations tels que le Clemi ou les Cemea sont à relever...

- Les structures d’information des jeunes ne peuvent passer à côté d’une prise en compte des TIC dans leur mode d’intervention.

Cette prise en compte ne doit pas se faire dans n’importe quelles conditions et doit s’appuyer sur une analyse fine du contexte local, des demandes et pratiques des jeunes, des acteurs en présence...

Les TIC peuvent être dans ce cas un point d’appui judicieux pour développer du partenariat localement. Ce, par exemple dans les champs de l’éducation ou de l’orientation.

- Le rôle des adultes et des professionnels est essentiel (pédagogie de l’information, compétences documentaires, accompagnement, complémentarité avec les TIC, prise en compte des demandes et pratiques des jeunes, relais avec le décideurs).

Lors d’une intervention sur le thème « les jeunes dans la société de l’information » Jean-Claude Richez [5] a apporté 4 éléments de conclusion :

- On relève une importance des pairs et de l’informel dans le domaine des apprentissages des techniques d’information, mais aussi dans l’accès à l’information par les jeunes.
- Il est nécessaire de prendre en compte les pratiques plurimédias des jeunes.
- L’importance de la qualité visuelle des supports d’information est relevée dans beaucoup d’études.
- Pour les jeunes, l’expérimentation mais l’accompagnement s’avèrent essentiels. Ils ne souhaitent pas "recevoir de leçons" mais ont une demande d’accompagnement dans leur accès à l’information.

Gérard Marquié

A lire aussi :

- Pantin (Seine-Saint-Denis) : La signalétique du point information jeunesse réalisée par des jeunes

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/La-signaletique-du-PIJ-realisee,403

- Val de l’Indre (Indre et Loire) : Une information intercommunale proche des jeunes ; Un point information jeunesse dans la communauté de commune

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/Une-information-intercommunale

- Val d’Oise Un guide de l’information jeunesse : "pour aider les jeunes à construire leur avenir" ; Une réalisation du CIJ 95 et de la DDJS

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/Un-guide-de-l-information-jeunesse

[1] Intervention de Jean-Pierre Halter, sociologue

[2] Témoignages de Bénédicte Zavard (PIJ-service jeunesse de Pantin - 91), Cyril Hénault (Espace jeunes Noisy-Bailly - 78), Eric Obon (CIJ du Val d’Oise et des membres du groupe)

[3] Conclusions extraites de travaux réalisés par l’Injep et Vérès Consultants lors d’un accompagnement du réseau des directeurs de jeunesse de Seine-St-Denis.

[4] Sont intervenus lors de cette journée "jeunes, information et TIC" : Nathalie Caclard (CIDJ), Mamy Rabel (CRIJ Rhône Alpes), Michèle Casu (BIJ Brest), Katy Bousquet (Injep)

[5] responsable de l’unité : recherche, études, formation de l’Injep


Partagez cet article :