Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Interroger le rôle des lieux : équipements, accès, espace public
Val d’Oise : Quelle(s) place(s) pour les jeunes dans nos structures ?
Hommage à Joël Balavoine
Reconnaissance de l’autre : Pour une nouvelle pédagogie de la citoyenneté ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> colloques, séminaires
Patrice Huerre : "L’absentéisme scolaire, mieux le comprendre pour mieux y répondre"
L’éducation aux médias est-elle nécessaire à la réussite des élèves ?
Organiser des activités périscolaires : des actions vers un projet partagé
Quelles politiques de jeunesse pour nos territoires ?

> rencontres
Travailler ensemble (Ecole, Ville, associations...) sur un territoire
« Les jeunes, la société, les médias » : constats, questions, pistes »
L’avenir de la Réussite éducative et des projets éducatifs locaux
Val d’Oise : Quelle(s) place(s) pour les jeunes dans nos structures ?

> association
Reconnaître l’expérience bénévole dès le collège
Familles rurales : une expérience de participation des jeunes à la vie de leur territoire
Un coup de pouce aux projets associatifs des 12-25 ans
La famille et l’école, de nouvelles alliances éducatives


Pratiques d’accompagnement des jeunes dans les projets associatifs

Témoignages lors d’un colloque "mineurs et projets associatifs" organisé par l’Injep
Mis en ligne le vendredi 22 décembre 2006.

Mercredi 13 décembre, un atelier "témoignages de bonnes pratiques" d’accompagnement des jeunes dans les projets associatifs était organisé dans le cadre d’un colloque organisé à l’Injep de Marly-le-Roi :

- comment les jeunes sont amenés à participer à la vie des associations ?
- quelles sont leurs relations avec les adultes dans les associations ?
- comment ils sont incités et aidés dans la prise de responsabilités ?

Des représentants du CNOSF [1], de l’Anacej [2], du Réseau national des juniors associations, du Conseil national de la jeunesse, des Francas et de l’Alifs [3]ont présenté leurs expériences.

La formation des jeunes dirigeants au CNOSF(Nadège ESTEBAN membre du comité directeur).

Les jeunes de 18 à 25 ans sont formés à la mise en place d’assemblées générales et de projets d’animation. La commission jeunes du CNOSF propose par ailleurs un kit de montage jeunes dirigeants pour réaliser un stage de jeunes dirigeants associatifs au niveau local.

Un carnet de vie du bénévole donne le moyen à chacun de conserver les traces de son parcours pour illustrer la richesse de ses expériences bénévoles.

La page "jeunes dirigeants" du CNOSF

L’engagement des jeunes à l’Anacej (Nathalie ROSSINI)

L’intervenante a rappelé la participation d’un comité jeunes au conseil d’administration de l’Anacej. L’un des membres est vice-président de l’association. Les membres du comité jeunes ont leurs propres projets, ex : les discriminations ou l’image des jeunes dans les médias.

« Je vais plus vers les autres jeunes pour les motiver. Cela me met en confiance  »

Des jeunes du conseil des jeunes du Lamentin (Martinique) ont apporté leurs témoignages. Leurs projets ont notamment débouché sur la création de juniors associations. Des actions de prévention en matière de consommation de drogue et d’alcool ont été réalisés par les jeunes.

A une question posée par un participant "qu’est-ce que cela vous apporte ? Manuella (Conseil des jeunes du Lamentin répond : "au début je ne voulais pas et maintenant, je ne veux plus lâcher. Je vais plus vers les autres jeunes pour les motiver. Cela me met en confiance".

Les Juniors associations(Thierry CROSNIER, délégué général). Thierry Crosnier rappelle l’existence d’un document réalisé par la DIV intitulé "les jeunes acteurs dans la ville" au sein duquel un certain nombre d’actions sont portées par les Juniors associations.

Tout groupe de jeunes de moins de 18 ans ayant une volonté de créer une ou plusieurs activités communes, peut se constituer en Junior Association et demander l’habilitation au Réseau National.

Au niveau départemental, le projet des juniors associations est porté par une association d’éducation populaire : Ligue de l’enseignement (FOL, Centres sociaux, MJC ou par une DDJS.

Thierry Crosnier a notamment rappelé que le support associatif n’était qu’un outil qui devait correspondre aux besoins des jeunes. L’organisation des jeunes au sein des juniors associations ne comporte pas de règle. Il peut y avoir 6 jeunes et 6 responsables. Les outils de la vie associative évoluent en fonction de l’évolution du projet des jeunes.

Des projets toujours en mouvement

Les projets des jeunes dans le cadre des Juniors associations sont sans cesse en mouvement et nécessitent une actualisation des connaissances et des patiques pour responsables du réseau (ex : développement des webradios et relations avec la Sacem...).

La question qui se pose souvent est "Est-ce que l’outil correspond au projet du jeune ?". Le projet de l’association évolue donc vers de l’accompagnement au projet.

Les ATEC (Association temportaires d’enfants citoyens), (Hervé PAUGAM, Francas Gironde)

Pour Hervé Paugam, il s’agit de la mise en oeuvre de l’article 15 de la convention internationale relative aux droits de l’enfant au sein des Francas.

L’action des ATEC est soutenu dans plusieurs associations départementales des Francas. Consulter par exemple le Blog des ATEC des Francas de Seine-st-Denis.

Dans ATEC, il y a :

- association : un outil pédagogique suffisamment souple
- temporaire : la durée de vie de l’association est égale à la durée du projet,
- enfants : dans les faits, l’accompagnement s’adresse à des enfants souvent plus jeunes que dans les RNJA,
- citoyens : projets de solidarité, humanitaires, sportifs ... au départ d’origine locale.

Le Brevet d’aptitude à la gestion associative(Delphine NGUYEN, secrétaire nationale du CNJ).

Le BAGA a un caractère expérimental. Les résultats de la formation mis en place par l’Injep seront connus fin janvier, début février. Les jeunes participant à cette formation bénéficient d’un double tutorat : au sein d’une DDJS et au sein de l’association dont ils sont membres.

Le groupe est composé de jeunes d’origines diverses et âgés de 14 ans à 23 ans.

Le BAGA sur le blogue des CDJ de Lorraine

"Les conquêtes juridiques récentes permettent aujourd’hui aux jeunes mineurs de créer des associations"

L’expérience CAP-ASSO, de Gironde, (Mohamed FAZANI, Alifs).

CAP-ASSO propose une exposition intitulée "l’aventure associative, c’est votre affaire". Cette exposition est le résultat d’un travail réalisé en Gironde depuis 2002 entre plusieurs partenaires attachés aux démarches éducatives. Ils s’agit de mettre à plat les aspects juridiques (dans un premier temps), puis sociétaux dans un second temps à la création d’association par des mineurs.

L’association Alifs [4] est à l’origine de cette exposition. Pour ces responsables : "Les jeunes interpellent la société et soulèvent des débats. L’importance que prend le mineur s’accompagne de deux mouvements contradictoires : un besoin d’autonomie d’une part, un besoin de protection d’autre part.

Le statut de mineur a toujours été considéré comme un obstacle à l’accès des jeunes au monde associatif. Les conquêtes juridiques récentes permettent aujourd’hui aux jeunes d’être acteurs, les autorisent à participer à la vie associative et à créer des associations de mineurs."

Contact :
- Alifs
- 9 cours Pasteur - 33000 Bordeaux
- tel : 05 56 01 01 28

En conclusion de ce débat et du colloque organisé par l’Injep [5], Jean-Claude RICHEZ [6] a notamment estimé que la question centrale, concernant la participation des mineurs aux associations, n’était pas celle du droit mais celle de la capacité de la société à prendre en compte les blocages plus culturels que juridiques.

Des propositions seront prochainement formalisées par le groupe de travail à l’origine de ce colloque. [7]

En savoir plus sur le thème du droit d’association des jeunes (mineurs)

Consulter le blogue de Jean-Claude BARDOUT (magistrat, conseiller à la Cour d’appel de Toulouse)

Contact Injep : Annie Oberti
- oberti@injep.fr

Gérard Marquié

[1] Comité national olympique sportif français

[2] Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes

[3] Association du lien interculturel, familial et social

[4] Association du lien interculturel familial et social-Bordeaux

[5] Unité recherche études formation, pôle vie associative

[6] responsable de l’Unité recherche, étude, formation de l’Injep

[7] Injep, DRDJS Midi Pyrénées, DRDJS Aquitaine Gironde, CREPS de Dijon, Alifs (Association du lien interculturel familial et social-Bordeaux).


Partagez cet article :