Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Une pensée française de la jeunesse comme une catégorie à part
Quelle politique jeunesse pour les quartiers populaires
Les jeunes et l’amour dans les cités
Calvados : une démarche qualité en centre de loisirs et locaux de jeunes

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école
Evaluation : s’inscrire dans un système d’information stable et régulier
Actualités de la recherche sociologique sur les questions de jeunesse
L’éducation aux médias dans le second degré

> interventions
Qu’est-ce qu’être jeune dans la société d’aujourd’hui ?
Qu’entend on par autonomie des jeunes ?
Climat scolaire et violences dans les collèges et les lycées
Jeunes et racisme : comment sortir de la victimisation ? Une démarche de recherche-action

> collectivités territoriales
Repenser la ville autour de l’enfant
Les nouveautés de « Jeunesse en action »
Mutations de la jeunesse, de l’action publique et du monde associatif
Politiques locales de jeunesse


Politiques de jeunesse : six idéaux-types

Mis en ligne le lundi 15 juin 2009.

Après avoir fait un bref rappel historique de la naissance et du développement des politiques de jeunesse, Jean Claude Richez [1] définit six idéaux types permettant d’analyser ces politiques.

Ce texte actualise l’article du même auteur publiée en février 2007 par Ressources jeunesse et publié dans la revue Territoires.

Parler de politique de jeunesse implique que l’on reconnaisse d’une part une catégorie jeune et que par ailleurs que cette catégorie relève du politique

De la jeunesse comme catégorie nous retiendrons que c’est une catégorie relativement récente, qui ne s’impose comme telle, qu’assez tard, au début du siècle dernier pour aller vite, avec la publication en 1912 sous le pseudonyme d’Agathon (Henri Mossis et Alfred Tarde), d’une “Enquête sur notre jeunesse”. Tout au long du XIX° siècle, elle se confondait pour l’essentiel les étudiants.

Cette catégorie peut par ailleurs être saisie comme :

- Classe d’âge que l’on a tendance à découper en sous-groupes : préados, ados, jeunes adultes ...
- Période de transition entre l’enfance et l’âge adulte à travers le développement d’un processus d’autonomisation et de conquête de son indépendance
- Rapport dont une société pense, ou ne pense pas, le rapport entre générations et le renouvellement des générations .

Il est clair que selon l’approche que l’on retiendra les réponses politiques qui seront données ne seront pas les mêmes.

Télécharger le texte (4 pages)

PDF - 90.2 ko
Jean-Claude Richez
"Les présupposés d’une politique de jeunesse". Politiques de jeunesse sur les territoires : quelle offre ? Quelles représentations ?

[1] Jean-Claude RICHEZ, responsable de l’Unité de la recherche, des études et de la formation de l’INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire) - Etablissement public du haut commissaire à la Jeunesse.


Partagez cet article :