Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

La Région PACA aide les jeunes qui passent le BAFA
Accompagnement de jeunes en semi-autonomie
Un guide du Citoyen
Comment valoriser les atouts et initiatives des jeunes par l’accompagnement individuel ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> collectivités territoriales
5e rencontre des élus en charge de la jeunesse et assemblée générale de l’Anacej
La place croissante des caisses d’allocations familiales dans les politiques jeunesse
La diversité des politiques de jeunesse des conseils généraux
Quelle jeunesse en 2020 ?

> grand Sud-Est
7e Neujpro : L’enjeu d’une culture partagée en matière de jeunesse et d’éducation
Expressions, débats, sondages aux 4e assises de la presse écrite jeunesse
Formation à l’accompagnement de projet de jeunes du 19 au 22 octobre 2009
Quel accueil pour les 11-15 ans durant leur temps de loisirs ?

> participation
Vers une co-construction des politiques publiques entre cadres d’Etat et habitants
Une bande de jeunes du "neuf trois" refait "Le Monde"
Un DVD pour accompagner les politiques locales de jeunesse
« La participation des jeunes dans leur territoire : un atout pour une politique jeunesse ? »


Hérault

Politique jeunesse : L’accès à l’autonomie comme ligne directrice pour le conseil général

compte rendu d’une rencontre réalisée à Montpellier
Mis en ligne le dimanche 11 juin 2006.
En 1999, au conseil général de l’Hérault, le pôle jeunesse s’appuyait sur 1 personne. En 2006, 11 personnes sont employées au sein du service jeunesse du Département...

Deux fois par an [1], des professionnels des secteur jeunesse des conseils généraux se retrouvent dans le cadre de rencontres d’une instance de réflexion, de mutualisation des idées et d’échanges d’expériences.

Le Département accueillant a pour rôle d’organiser la rencontre et présente son expérience menée sur le thème choisi. Le 9 juin c’était au tour du Département de l’Hérault d’accueillir des représentants de 14 autres conseils généraux pour traiter du thème des "initiatives des jeunes sur les territoires".

Dans l’Hérault, on compte environ 1500 nouveaux arrivants chaque mois. L’Hérault est de plus un département jeune. 25% de sa population a moins de 20 ans.

Ce contexte amène les élus de l’assemblée départementale à développer des axes politiques spécifiques, ce notamment en matière de politique de jeunesse.

Un élément significatif du poids accordé à cette politique est l’évolution du service jeunesse en terme de moyens humains. EN 1999, 1 personne animait le pôle jeunesse. En 2006, 11 personnes sont employées pour développer les actions du service jeunesse.

Depuis 2002, l’assemblée départementale a défini une réflexion transversale sur l’accès à l’autonomie : "comment aborder un cheminement vers l’âge adulte ?" La politique jeunesse s’appuie sur deux axes en se voulant :

- plus proche des jeunes
- plus proche des territoires

Ainsi sont nés deux programmes destinés aux jeunes : le conseil départemental des jeunes, et "Cap jeunes" et un programme s’appuyant sur les territoires : les partenariats locaux d’action jeunesse en Hérault (Plajh).

Depuis peu le conseil général des jeunes (dont le président du conseil général assure la présidence) a adopté un nouveau positionnement. Ce conseil s’adresse aux collégiens et comporte 57 élus [2] (48 issus des collèges publics et 9 des collèges privés).

Créé en 2001 le conseil s’est réparti dans un premier temps de manière assez classique dans des commissions : culture, sports, environnement, solidarité. Les responsables jugeant qu’un manque de lisibilité marquaient le fonctionnement du conseil, une thématique principale d’intervention a été définie : "bien dans son corps, bien dans sa vie". Cette approche permet un travail plus proche avec les collèges.

Lors d’une récente réunion du comité de pilotage de ce conseil, l’inspecteur d’académie a conforté cette orientation en insistant également sur le rôle important que pouvait tenir le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) [3] au sein du collège.

Le relais du conseil départemental des jeunes est assuré au sein du collège par une personne référente qui dans 80% des cas est le conseiller principal d’éducation (CPE).

En savoir plus sur le conseil départemental des jeunes sur le site du conseil général de l’Hérault

Deux autres programmes proposés par le conseil général de l’Hérault dans le domaine de la politique de jeunesse :

- cap jeunes (initiative pour les 11-15 ans, citoyen pour les 16-20 ans, avenir pour les 18-26 ans),

- les partenariats locaux d’action jeunesse dans l’Hérault (6 conventions signées avec différents territoires) [4]

Cette rencontre a permis d’aborder également deux thèmes :
- La gestion du Fond d’aide aux jeunes (FAJ) (présentation de l’expérience du conseil général de la Gironde),
- La mobilité européenne (présentation de l’expérience du conseil général de la Savoie)

Un compte rendu plus exhaustif de la rencontre sera prochainement en ligne sur le site http://polejeunesse.planet-allier.com/

[1] Ces rencontres sont complétées par le rendez-vous annuel Neujpro organisé par le Département de l’Allier, destiné aux élus et techniciens jeunesse des collectivités territoriales

[2] élèves de classes de 5è ou de 4è

[3] Créé par la circulaire n ° 98-108 du 1er juillet 1998, le comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) est un dispositif qui constitue au niveau de l’établissement scolaire un cadre privilégié de définition et de mise en œuvre de l’éducation préventive en matière de conduites à risques, de dépendances, dans et hors l’école.

[4] Les Plajh s’adressent aux intercommunalités qui mettent en place un programme d’interventions auprès des jeunes de 11 à 26 ans en appliquant une pédagogie de responsabilisation, de participation et d’accompagnement.


Partagez cet article :