Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Orientation : remettre les jeunes au coeur du système d’information
Femmes et innovation numérique
Démotivation et inégalités sociales : deux premiers critères d’échec dans l’enseignement supérieur
Portraits de métiers à Marly le Roi (Yvelines)

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Croiser les regards : un atout pour la réussite des élèves
« l’Ecole, espace d’intégration sociale et culturelle » : contribution de l’Injep
Les enfants et leurs réussites. Les enjeux de la complémentarité éducative
La participation des jeunes : un enjeu pour les valeurs démocratiques

> orientation, CIO
HEC après un bac technologique
"Nuit de l’orientation" à Paris : la place des jeunes dans la société
Orientation et formation : la voix de 18 000 jeunes !
L’avenir des conseillers d’orientation-psychologues et des CIO


Place des adultes dans les choix d’orientation des lycéens

Enquête
Mis en ligne le lundi 5 décembre 2011.

Une étude d’Harris Interactive [1] pour l’Onisep montre que, pour les choix d’orientation, les parents et la famille restent un point d’appui prioritaire pour 67% des lycéens interrogés (largement devant les documents d’information disponibles dans le lycée ou sur Internet : 32%)....

JPEG - 24.6 ko
Extrait du rapport de l’étude Harris Interactive pour l’Onisep

Commentaire : la place des amis dans la hiérarchie des choix proposés semble faible au regard d’autre études réalisées (notamment par l’Injep) autour du même sujet

Au delà de ces premières remarques, des différences existent en fonction du profil des jeunes : PCS [2] du père, lycéens des filières professionnelles, générales ou technologiques, niveau d’études des jeunes...

Extrait du rapport de l’étude Harris Interactive pour l’Onisep (page 7) :

« Les élèves dont le père se situe dans les catégories supérieures considèrent davantage leurs parents et la famille comme un appui (72% contre 67% en moyenne), alors que ceux dont le père se situe dans les catégories populaires pensent pouvoir s’appuyer, davantage que l’ensemble des lycéens, sur le conseiller d’orientation de leur lycée (24% contre 20%).

De leur côté, les élèves inscrits dans des filières professionnelles estiment pouvoir davantage s’appuyer sur leurs parents (73% contre 67% en moyenne) ainsi que sur leurs enseignants (36% contre 28% en moyenne) et moins sur les documents d’informations disponibles dans leur lycées (21% contre 32% en moyenne) contrairement aux élèves des filières générales (37%).

Parmi ces lycéens des filières générales et technologiques, une distinction s’opère une nouvelle fois entre les élèves de Seconde et de Terminale. Les premiers déclarant davantage pouvoir s’appuyer sur leur famille (71%) et sur le conseiller d’orientation de leur lycée (32%) quand cette situation est largement moins vraie chez les élèves de Terminale (respectivement 55% et 11%).

En Seconde, les élèves s’interrogent peut-être sur des aspects plus larges, auxquels leurs parents peuvent répondre, alors qu’en Terminale, les informations délivrées par les parents suffisent peut-être moins. Ainsi, ces élèves semblent davantage se tourner vers les documents disponibles dans leur lycée ou sur Internet (47% contre 32% en moyenne). »

Extraits par Ressources jeunesse

- Analyse de l’Onisep et rapport de l’étude sur le site Onisep

A consulter aussi :

- Travaux réalisés par l’Injep dans le domaine de l’information sur l’orientation :

- Note de synthèse réalisée par l’Injep dans le cadre du groupe de travail "orientation" du Livre vert pour la jeunesse

[1] Enquête, Harris Interactive pour l’ONISEP en partenariat avec la MAIF et la MGEN, réalisée par Internet du 4 au 14 novembre 2011. Échantillon de 500 lycéens, représentatifs de la population française lycéenne. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, filière et niveau d’études du lycéen, catégorie socioprofessionnelle du chef de famille, et région d’habitation.

[2] profession et catégorie socio-professionnelle


Partagez cet article :