Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Le décrochage scolaire : diversité des approches, diversité des dispositifs
Quelle stratégie pour les militants pédagogiques aujourd’hui ?
Rencontres annuelles sur l’accompagnement : "Prendre du pouvoir sur l’écrit"
Violences à l’école : ce qu’on sait et ce qui marche

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
L’éducation à la citoyenneté
Mieux connaître les jeunes pour améliorer l’école
La communication juvénile à travers les blogs de lycéens
Françoise Tétard pour mémoire (1953-2010)

> Europe, international
Pistes pour réduire les inégalités scolaires et limites de l’éducation comparée
Haïti mon amour
Echange de bonnes pratiques entre acteurs du Progamme européen jeunesse
Louise : volontaire en Turquie

> école
La grippe A une opportunité éducative ?
Souffrance à l’école : Trois questions à François Dubet
Retour sur PISA 2009 : enseignements et précautions dans l’interprétation des résultats
Bilan de la troisième Journée du Refus de Échec Scolaire organisée le 22 septembre 2010


Pisa 2006 : résultats et analyses

Mis en ligne le mercredi 5 décembre 2007.

Extraits

« Initié en 2000, chaque cycle d’enquête Pisa porte tous les trois ans sur les compétences des élèves de 15 à 16 ans dans les trois grands domaines compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences, avec à chaque fois une focalisation sur l’un des domaines.

Pisa 2006 portait principalement sur les compétences en sciences et interrogeait près de 400 000 élèves dans 57 pays, dont les 30 de l’OCDE. Environ 4 500 élèves français, scolarisés dans 150 établissements, ont répondu en mars dernier aux questions de l’enquête.

L’enquête 2006, plus encore que ses précédentes, s’attache non seulement à évaluer les connaissances des élèves, ici en sciences, mais aussi la manière dont ils les utilisent et dans quelle mesure ils les intègrent dans l’ensemble de leurs activités et réflexions.

On s’intéresse ainsi à la perception des jeunes de « la capacité des sciences à modifier l’environnement matériel, culturel et intellectuel » ou à leur engagement citoyens dans des questions scientifiques. »

(...)

« Pisa 2006 confirme la prééminence de la Finlande, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et ajoute la Corée. Bien que les résultats de la Finlande et de la Corée soient similaires, ils sont le fruit de deux politiques éducatives très différentes.

En Corée, le système très concurrentiel oblige les élèves à travailler énormément et à chercher à l’extérieur un soutien sous forme de petits cours ou de tutorat. En Finlande, c’est le repérage extrêmement rapide de la difficulté et son traitement immédiat à l’intérieur du système scolaire qui garantit le succès. »

En ligne sur le site du Café pédagogique :

- Première analyse des résultats

- un dossier réalisé par le Café pédagogique


Partagez cet article :