Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

jeunes acteurs, sujets ou producteurs
Internet : usages et clivages
Le web social dans un système éducatif souvent plus centré sur l’enseignant que sur l’élève
Internet mobile : percée et disparités

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Apprentissage : Le niveau de la formation préparée continue de s’élever
Usage des réseaux sociaux et recherche d’emploi
Les jeunes, les valeurs de la démocratie et l’école
Notes au primaire : Qu’en est-il chez nos voisins ?

> grand Sud-Ouest
Aquitaine : Données sur la jeunesse
"Chaque voix compte" : des jeunes de la mission locale écrivent et montent sur scène
Logement des jeunes : rencontre avec des professionnels au BIJ de Perpignan
Limousin : quinzaine info santé dans le réseau info jeunesse


Moi et les écrans

Enquête menée auprès de "11-16 ans" sur leurs rapports aux écrans
Mis en ligne le dimanche 7 novembre 2010.

Un groupe de travail « Education aux et par les médias », issu d’un partenariat entre le Collège Daniel Sorano de Pins Justaret, l’association Ic@re [1], l’ UTAMS [2] de Muret, la CAM [3], la DRDJSCS [4]Midi-Pyrénées, la BPDJ [5], l’ARDESI [6] et 1 psychologue a réalisé en 2010 une enquête intitulée « Moi et les écrans » auprès de 615 adolescents du collège D.SORANO dans la commune de Pins Justaret, élèves issus de plusieurs communes : Pins-Justaret, Lacroix-Falgarde, Roquette, Pinsaguel, Villate, Goyrens et Saubens (région du Toulouse).

Objectifs de l’enquête

- Recueillir des données sur le rapport qu’entretiennent les adolescents aux écrans.
- Identifier les pratiques.
- Comparer les données nationales et locales (un aller et retour statistique).

Méthodologie

Entre Janvier 2010 et Mars 2010, un questionnaire intitulé « Moi et les écrans » a été distribué dans toutes les classes du collège D.Sorano, accompagné par les professeurs. Parmi les 800 élèves interrogés, 615 ont répondu (76%) à cette enquête.

Les données recueillies dans une grille d’entretien ont ensuite été saisies et traitées grâce au logiciel Calc (Open Office).

Selon les auteurs : « Les élèves ont répondu dans un cadre scolaire, nous pouvons imaginer que les réponses ne sont pas toutes objectives et parfois erronées, mais au regard du large panel de réponses, nous pouvons supposer qu’une grande partie des sondés a répondu le plus franchement possible. »

Eléments de synthèse des résultats de l’enquête

(extraits du rapport d’enquête réalisé par l’association Ic@re, PAJ Pins Justaret et les Francas)

- Plus de 99% des adolescents sondés confirment qu’il y a au moins un ordinateur relié à internet chez eux.

- On observe une moyenne d’utilisation tous écrans confondus supérieure à 20 heures par semaine [7].

- Les écrans et l’interactivité qu’ils permettent , sont devenus le support de la vie sociale des jeunes.

- 50 % des adolescents seuls face aux écrans avec une activité chronophage (50% équipés d’Internet dans la chambre)

- Un élève répondant envoie en moyenne 55 SMS par jour (mais 300 élèves sur les 615 n’ont pas répondu à la question)

- Plus de 24% des jeux vidéo favoris des adolescents sondés sont destinés à un public adulte

- Les garçons passent 9 heures de plus que les filles devant les écrans (par semaine), et pas seulement à cause des jeux vidéo. Il s’avère que les filles sont moins équipées en écrans dans leur chambre.

- Les outils incontournables pour un jeune qui souhaite répondre aux canons modernes sont : Facebook et le téléphone portable, majoritairement acquis à l’âge de 13 ans.

Propositions d’orientation

Une forme de partenariat avec l’école et les parents est à inventer, à savoir par exemple, un travail autour des pédagogies coopératives, des formations autour des pratiques de chacun, la création d’outils méthodologiques autour des collaborations avec les différents acteurs, même en dehors de l’école (...). Ces propositions sont autant de solutions qui nous permettraient d’intégrer notre savoir-faire et de mutualiser les outils d’éducation aux et par les médias.

Un travail de co-éducation peut être mené progressivement au fil des actions car le partenariat chemine, se construit et évolue.

Orientations 2010-2013 (extraits) : 9 propositions sont présentées (voir rapport d’enquête)

L’enquête sur le site de l’association Ic@re

[1] L’Association Icare (Education aux médias, Education par les médias) a pour but de favoriser le développement de l’esprit critique des utilisateurs vis-à-vis des médias.

[2] Unité Territoriale d’Action Médico-Sociale

[3] Communauté d’Agglomération Muretaine

[4] Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale

[5] Brigade de prévention de la délinquance juvénile

[6] Agence Régionale pour le Développement de la Société et l’Information en Midi- Pyrénées

[7] La consommation simultanée d’écrans peut toutefois faire baisser le volume horaire total effectif.


Partagez cet article :