Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes
Equipements et connexions à internet : l’âge n’explique pas tout
Éduquer aux médias, éduquer les médias : pour un sursaut citoyen !
Solidarités numériques et politique de la ville : un levier pour réduire les inégalités

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Les professionnels de la jeunesse : unité ou éclatement
La parentalité : un axe fort des politiques publiques
Insertion des jeunes sortis sans diplômes : un besoin fondamental d’accompagnement
Rapport de l’évaluation de l’action "13-18 Questions de justice" dans l’agglomération de La Rochelle

> médias
MEDIAPTE, des parcours d’éducation aux médias en ligne
Bordeaux - Première journée d’étude : intergénérationnel et medias
Utiliser Twitter en conseil de classe
Le "vrai du faux" pour décrypter l’info

> TIC
"18-24 ans" : 94% des internautes se connectent tous les jours sur internet à domicile
Facebook et Twitter à l’INSA de Toulouse
Le Web 2.0 et l’école : un dossier des Cahiers pédagogiques
Les Espaces numériques de travail se développent


Médias, jeunesse et société : des usages et des adultes

Un texte d’Agnès Pecolo
Mis en ligne le dimanche 25 novembre 2007.

Agnès Pecolo, maître de conférence à l’université Bordeaux III, devait intervenir lors d’une formation organisée par l’Injep sur le thème "l’éducation aux médias et aux usages d’Internet". qui n’a pu être maintenue. "Ressources jeunesse" propose ici un texte de l’intervenante. Merci à Agnès Pecolo de sa contribution.

Introduction :

« Les médias parce qu’ils participent à la fois à des processus idéologique et sociologique, de consommation et de socialisation, ne s‘approchent jamais de manière linéaire. Ils interrogent toujours la société dans ses culture et morale mais aussi dans ses rapports à la technique et à l ’ économique. En appliquant leur étude au champ de la jeunesse, c’est, de plus, les images et statuts des enfants et des jeunes qu’on interpelle.

On imagine dès lors la complexité de l’entreprise…

Face aux médias, la diabolisation est une démarche aussi stérile que fréquente, qui raisonne à coup de victimes passives, de pratiques et contenus indésirables à censurer, de lancée de chiffres aussi terrifiants que médiatisés. Bref une pensée menaçante un peu courte qui oublie les multicausalités et les nuances pour préférer les approches simplistes mais très répandues cependant dès lors que l’ on parle de violence – pornographie –blogs….

Les médias ont, et ce depuis leur naissance, été abordés en priorité sous l’angle de leurs effets. A chaque nouvelle apparition (presse populaire, cinéma, BD, radio, télévision, jeux vidéo, Net, …) on s’inquiète des répercussions sur le public avec une interrogation plus spécifique sur le public "Jeune", supposé plus fragile et particulièrement démuni.La jeunesse est facilement l’objet d’inquiétudes morales mais le label "protection de l’enfance" est aussi bien pratique pour défendre, sous couvert de responsabilité collective, des valeurs, jugements moraux et culturels, bien adultes.

Notons que ces "cibles" jeunes reconnues comme imprévisibles et méfiantes par le milieu du Marketing, deviennent souvent, pour le milieu éducatif, des victimes vulnérables : autres champs, autres enjeux, autres représentations… »

Article en téléchargement :

PDF - 138 ko
Agnès Pecolo
Médias, jeunesse et société : des usages et des adultes

Partagez cet article :