Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Recherche

Les transformations du métier d’enseignant

au sommaire du numéro d’avril de la lettre de l’INRP-VST
Mis en ligne le jeudi 26 avril 2007.

extraits de la lettre d’information n° 26 - avril 2007 du service Veille scientifique et technique de l’Institut national de la recherche pédagogique.

(...)

Évolution du travail enseignant

Que ce soit en Angleterre, en Écosse, en Belgique, au Canada, aux États-Unis ou, bien entendu, en France, le contexte de travail des enseignants a changé. Changement par l’accumulation de réformes, dont les dernières ont pris une orientation marquée, et par les transformations sociétales et culturelles.

En introduction à l’ouvrage La profession d’enseignant aujourd’hui, M. Tardif et C. Lessard (2005) évoquent toutes les composantes de cette évolution : dégradation qualitative (complexification et intensification du travail) sans adaptation quantitative (organisation du temps et rémunération) ; décentralisation des systèmes avec mise en place d’indicateurs de performance, marchandisation de l’espace scolaire ; apparition de contraintes liées à la professionnalisation de l’enseignement, à l’usage des TIC à l’école et hors de l’école, à la dispersion des savoirs ; mise à mal de l’éthique professionnelle face aux inégalités sociales et aux détresses qu’elles engendrent.

(...)

Les attentes de la société

« L’évolution du travail d’enseignant et celle des politiques éducatives sont interdépendantes de l’évolution de la société. Or, la société est en tension constante : “entre le global et le local, [.] entre la tradition et la modernité, [.] entre le long terme et le court terme, [.] entre le spirituel et le matériel, [.] entre la compétition et l’égalité des chances, [.] entre le développement des connaissances et la capacité d’assimilation par l’homme” (Cornu, 2002).L’école est une émanation de la société. »

(...)

L’enseignant et son identité professionnelle

« Les recherches abordent l’identité professionnelle sous différents angles : les unes l’envisagent du point de vue de sa formation, d’autres s’attachent à l’identification de ses caractéristiques et un troisième groupe analyse les représentations exprimées par les enseignants eux-mêmes (Beijaard, Meijer & Verloop, 2004). Comme le souligne B. Cattonar (2005), les enseignants placent la transmission des savoirs au coeur de leur identité professionnelle. Mais cette approche rencontre ses limites dans l’école actuelle. Les enseignants sont amenés à remplir d’autres tâches (socialisation des élèves, prise en charge de “problèmes extra scolaires” ). »

(...)

À propos de résistance aux changements

« M. Tardif et C. Lessard (2000), après avoir convenu que l’enseignant doit agir avec ses élèves en caméléon professionnel, psychologue, éducateur, parent, policier, sexologue, confident..., soulignent que ce même enseignant ne trouve ni dans la société, ni dans l’institution scolaire des normes ou repères à partir desquels il puisse légitimer ses actes et décisions. Ce manque d’appui expliquerait-il la résistance aux réformes dont on accuse les enseignants ? Si les enseignants ne cherchent pas à analyser une possible résistance au changement, les chercheurs le font pour eux. »

(...)

Consulter, télécharger la lettre VST-INRP sur le site de l’INRP :

http://www.inrp.fr/vst/LettreVST/pdf/avril2007.pdf


Partagez cet article :