Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes

"largués", inquiets ou enthousiastes ?
Mis en ligne le samedi 14 novembre 2009.

Compte rendu d’une table ronde organisée lors des rencontres "neujpro 2009" à Vichy sur le thème : "Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes".

Introduction de la table ronde par Gérard Marquié (chargé d’études à l’Injep)

En introduction de cette table ronde consacrée aux professionnels de la jeunesse, confrontés aux pratiques numériques des jeunes, je souhaite tout d’abord faire référence à un récent sondage réalisé par TNS Sofrès auprès d’un échantillon national de 500 adolescents de 12 à 17 ans. D’après cette enquête, la génération des ados est multi-équipée : 96% ont accès à Internet, 80% possèdent personnellement un lecteur MP3, 73% d’entre eux ont un mobile.

Si la question du multi-équipement est évidente, Il convient aussi d’analyser plus finement les résultats. En effet, si la synthèse du sondage précise que 96% des ados disposent d’un ordinateur avec un accès à Internet (ce qui apparaît énorme), une lecture plus approfondie des données montre qu’en fait 53% des jeunes interrogés disposent d’un ordinateur personnel (on suppose connecté à Internet) et 43% n’en ont pas mais y accèdent dans leur foyer ou ailleurs en le partageant avec d’autres (reste donc à définir la répartition de ces 43%).

Au delà de cette observation préalable qui montre néanmoins que les taux d’accès aux équipements numériques augmentent avec une grande rapidité, il s’avère essentiel de bien différencier les accès et les usages. Concernant les usages d’Internet et l’accès des jeunes à l’information, les enquêtes réalisées par l’Injep montrent ainsi une grande diversité dans les approches en fonction des profils de jeunes.

Si l’âge, le genre, l’environnement social, le territoire, l’environnement familial interviennent de manière importante, le parcours scolaire joue aussi un rôle essentiel.

A noter la très intéressante enquête sur les pratiques culturelles des Français qui consacre une part importante au numérique (accès et usages). Selon cette enquête, 82% des 15-19 ans disposent d’une connection Internet dans leur foyer.

Concernant les inquiétudes des professionnels évoquées dans le titre de la table ronde, il conviendrait de clarifier de quelles inquiétudes parlons nous ? D’inquiétudes liées aux risques encourus par les jeunes, liées aux inégalités pointées chez les jeunes dans leurs usages ; d’inquiétudes ou « largage » liés à des compétences, un manque de formation aux outils ou aux usages. Ne peut-on pas par ailleurs être à la fois inquiet et enthousiaste ?

Enfin on peut aussi s’interroger sur les messages véhiculés par les politiques publiques et les médias qui ont plus particulièrement tendance à privilégier les risques encourus par les jeunes aux atouts qui sont liés à leurs pratiques.

Intervention de Dominique Cardon (sociologue)

Lors de son intervention, Dominique Cardon, sociologue au laboratoire des usages d’Orange Labs a développé 5 points :

- Quelles sont les formes d’expressivité sur le web ? Il a notamment évoqué les réseaux sociaux, domaine sur lequel il a plus particulièrement travaillé. Et plus particulièrement les notions de spécialisation thématiques et de "clair obscur" (thèmes abordées notamment dans un article intitulé "Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0"

- Comment on s’expose ? Sur cette question, Dominique Cardon a évoqué une enquête intitulée "socio geek" où chacun peut découvrir sa personnalité sur le web : http://sociogeek.admin-mag.com/

- La notion de "privacy" : vie privée, surveillance ... "avant d’être un risque, la visibilité est perçue par certains utilisateurs comme une opportunité"

- La distribution socioculturelle des pratiques : On reproduit sur le web les distributions sociales et culturelles. On s’associe avec des semblables...

- La littérature sociologique ("héroïsée et paternalisée")

A lire aussi :

- Pourquoi sommes-nous si impudiques ?

Et aussi :
- Dominique Cardon et la notion de "Clair obscur"

- Sur le site de la Vie des idées : Internet, nouvel espace démocratique ? (Entretien avec Dominique Cardon)

http://www.laviedesidees.fr/Internet-nouvel-espace.html

Intervention de Philippe Guillon (Chargé de communication au CIJ d’Angoulême)

Philippe Guillon, chargé de communication au Centre Information Jeunesse d’Angoulême estime que les professionnels de jeunesse sont à la fois largués, inquiets, enthousiastes ...

- Largués … Essentiellement sur le volet technique, et sur certains usages très rapides, très vifs.
- Inquiets… Essentiellement sur les excès liés aux usages et aux exclusions possibles, et … parfois au sujet de leur profession
- enthousiastes … Essentiellement sur le champ des possibles et en considérant les pratiques numériques comme une opportunité…

Diaporama de l’intervention de Philippe Guillon :

PDF - 148.7 ko
Philippe Guillon, neujpro 2009

Mikael Garnier Lavalley, est également intervenu lors de cette table ronde

Pour le délégué général de l’Anacej, les professionnels sont :

- largués : par manque de maitrise des codes et des outils, méconnaissance des usages et incompréhension des possibilités du numérique ;
- inquiets : parce que cela transforme les habitudes et les repères, par manque de maitrise de la circulation de l’information et face aux questions de dangerosité
- enthousiastes : pour accéder aux informations, pour construire collectivement, pour communiquer plus largement...

Les sites de l’Anacej :

- http://www.anacej.asso.fr/

- http://www.stopauxcliches.fr/

L’Anacej sur les réseaux sociaux :

- Facebook
- Twitter : http://twitter.com/Anacej
- Dailymotion : http://www.dailymotion.com/Anacej
- Flickr : http://www.flickr.com/photos/stopauxcliches/

Compte rendu par Ressources jeunesse


Partagez cet article :