Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

L’autorité a-t-elle un sexe ?
Jeunesse en banlieue
"Je sais l’énergie et la volonté des jeunes"
La jeunesse, fabrique du futur

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> agenda
Société de la connaissance : quels enjeux pour demain ?
Val d’Oise : appel à projet "Expérimentations jeunesse territorialisées"
Déclin de l’institution ou nouveaux cadres moraux ?
Jeunesse, éducation, territoires : la coordination au coeur des politiques locales

> culture
Quelle(s) pédagogie(s) de l’interculturel ?
Familles migrantes, écoles, autres acteurs éducatifs
Culture des institutions, cultures des familles : alliance ou malentendu ?
Une politique culturelle pour la jeunesse ?

> éducation populaire
Informé, désinformé, comment savoir ?
"Viens avec nous"
Education populaire et éducation nationale
Des lieux pour l’éducation populaire


Les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980)

« Entre feux de camp et 45 tours » : journée d’étude le 14 novembre 2012
Mis en ligne le lundi 24 septembre 2012.

Durant cette journée, organisée par le PAJEP [1]les interventions de chercheurs et les témoignages de militants porteront sur les positionnements et les pratiques de différentes organisations, sans négliger la nécessaire présentation des mutations techniques, économiques et culturelles qui les sous-tendent.

Cette manifestation se déroulera le mercredi 14 novembre 2012

- aux Archives départementales du Val-de-Marne, 10 rue des Archives à Créteil, de 9h45 à 17h.
- Entrée libre mais inscription obligatoire.

PDF - 3.5 Mo
Programme - 14-11-2012
Les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980)

Extrait du document de la présentation :

« Aussi le renouveau de la chanson de variétés après-guerre avait-il déjà posé un défi de première importance pour les organisations. De même, le jazz avait-il dû faire l’objet d’un apprivoisement sélectif. Mais les années 50 et surtout les années 60 apportent des défis d’une autre ampleur.

Trois attitudes sont alors possibles pour les mouvements :
- le refus pur et simple au nom d’une conception émancipatrice de la culture authentique s’opposant aux musiques commerciales ;
- le compromis tactique qui vise à tenir compte des goûts juvéniles pour les diversifier ultérieurement ; et
- la soumission à ces nouveaux standards, qui cherche à donner des modes d’expression spécifiques à une jeunesse en quête de valeurs culturelles propres. »

En savoir plus sur le site du PAJEP

A consulter aussi sur le site du PAJEP :

- Le "31 juillet" ou les anti-vacances (film du mois, juillet/aout, sélectionné par le PAJEP)

[1] Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire


Partagez cet article :