Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Compétence jeunesse ? J’ai besoin d’y voir clair
Enquête sur la jeunesse à Malakoff
Saint-Étienne-du-Rouvray (76) : Assises de l’éducation
Les entretiens juridiques du tribunal pour enfants de Bobigny

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Le Web 2.0 et l’école : un dossier des Cahiers pédagogiques
L’éducation à la citoyenneté
Pratiques d’information sur Internet chez les jeunes de 18 à 24 ans
Ecole et famille : institutions rivales ou complémentaires ?

> grand Ouest
La confiance au programme d’un collège "ambition réussite" au Mans
Première formation nationale "réussite éducative" à Rennes
Le suivi évaluation de l’apprentissage en Pays de la Loire
"FMR", une radio faite par des jeunes

> zones prioritaires
Séminaire de Recherche-action : travail social et développement communautaire
L’accompagnement éducatif dans la ZEP de Soyaux
Le jour viendra
Quelle refondation pour l’éducation prioritaire ?


Les jeunes des quartiers prioritaires devant les politiques de jeunesse

Restitution d’un enquête socio ethnographique réalisée à Angers en 2009
Mis en ligne le vendredi 2 avril 2010.

RésO Villes a engagé avec sept villes du grand ouest – Lorient, Quimper, Brest, Rennes, Angers, Nantes et Saint-Nazaire – une recherche-action sur la connaissance du public jeunes 16-25 ans des quartiers prioritaires.

Le but de la démarche, que l’Injep (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire) soutient en tant que partenaire, est d’interroger l’offre politique en direction des jeunes de quartiers afin, d’une part, d’en apprécier la pertinence et, d’autre part, de mettre en avant les faisceaux de représentations, d’enjeux et de constats à partir desquels se construit cette offre.

Extraits de l’introduction :

(...)

« Nous faisons l’hypothèse qu’à partir de 16 ans, âge de la fin de la scolarité obligatoire, les jeunes deviennent de plus en plus autonomes du point de vue de leur construction personnelle. L’action éducative encadrée ne constitue plus une condition sine qua none dans l’intervention publique pour ce public d’« adolescents » et/ou de « jeunes adultes ».

Les besoins exprimés par les jeunes 16-25 ans sont orientés vers la reconnaissance sociale, l’indépendance matérielle et financière dans le but de s’épanouir pleinement dans cette nouvelle forme d’autonomie. Ainsi, à partir de 16 ans, les jeunes s’inscrivent davantage dans une demande d’accompagnement vers les attributs de l’âge adulte (emploi, logement…).

En ce sens, les jeunes interpellent toutes les dimensions de l’action publique, ce qui donne le sentiment aux acteurs qu’une politique jeunesse est morcelée et dissoute aux quatre coins de l’échiquier politique et institutionnel. C’est pourtant bien ici qu’une politique jeunesse prend forme, elle vise l’accompagnement des jeunes dans cette période de la vie vers leur basculement dans l’âge adulte. »

(...)

Méthodologie (enquête de terrain réalisée à Angers)

(...)

« Comme pour les autres villes, afin de préparer cette journée, une recherche de terrain a été effectuée à Angers. Elle visait à observer comment la problématique s’exprime à l’échelle locale de la commune.

Pour ce faire, une grille d’indicateurs et une grille d’observation ont préalablement été élaborées par les acteurs du projet de recherche-action.

Aussi, un comité de suivi de la recherche a été créé à Angers. Il a associé les acteurs de la Ville d’Angers qui travaillent de près ou de loin sur la thématique jeunesse : directeurs d’équipements, animateurs socioculturels, agents de services mairie, éducateurs de la prévention spécialisée, Mission Locale…

Le but était d’une part de sélectionner les données essentielles de la ville constituées sur la jeunesse et, plus particulièrement, les initiatives spécifiques menées en direction des jeunes 16-25 ans des quartiers prioritaires sur un certain nombre de thématiques : Insertion professionnelle, formation, loisirs divers…

D’autre part, il s’agissait de présenter à ce comité les résultats de la recherche et de les éprouver collectivement.

Parallèlement à cette analyse des données et de la structuration de la politique locale, 24 entretiens sociologiques – individuels semi-directifs – ont été conduits. Ils viennent essentiellement éclairer la réflexion.

A Angers, nous avons ainsi pu rencontrer 14 professionnels et 10 jeunes de quartiers. Tous ces entretiens ont été enregistrés et retranscrits intégralement avec l’aimable accord des personnes qui ont accepté de se prêter au jeu. Nous leur garantissons, bien entendu, l’anonymat. Tous les éléments de leurs propos pouvant trahir cet anonymat ont été modifiés.  »

(...)

Extrait d’entretien avec trois jeunes de 16 et 17 ans d’un quartier angevin :

« - C’est quoi votre métier déjà ?
- Sociologue.
- C’est la première fois que j’entends ça ! ça sert à quoi ?
- A pas grand chose, si ce n’est essayer de comprendre un petit peu comment vivent les gens, comment fonctionnent la société, comme par exemple les jeunes : Qui sont-ils et qu’est-ce qu’il faudrait faire pour eux ? Tout ça quoi…
- Et c’est bien payé ?
- [éclats de rires] Tu veux essayer ?
- Ouais ! Il faut quoi comme diplôme pour faire ça ?
- Il faut avoir bac+8.
- Oh la la la ! bac+8 pour parler des quartiers ! Vas-y t’es fou toi !  »

(...)

Télécharger le compte rendu de la journée (Restitution de l’enquête socio ethnographique 2009 à Angers)

PDF - 1.1 Mo
Les jeunes des quartiers priotaires devant les politiques de jeunesse
Restitution d’un enquête socio ethnographique réalisée à Angers en 2009 (RésO Villes/Injep)

Partagez cet article :