Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Marseille : Place Publique Junior du 6 au 8 juillet
Les jeunes et la politique
Le cinéma est-il politique ?
Haïti mon amour

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Paradoxes autour de la participation
Des disparités dans la mise en oeuvre du Fonds d’aide aux jeunes
L’approche expérientielle dans l’accompagnement des adolescents et des parents
Evaluation : s’inscrire dans un système d’information stable et régulier

> national
Junior association : prochaines réunions d’habilitation
Journée de mobilisation contre l’échec scolaire
Favoriser l’expression des adolescentes des territoires ou des quartiers sensibles
Première formation nationale "réussite éducative" à Rennes

> association
Un coup de pouce aux projets associatifs des 12-25 ans
Quelles politiques de jeunesse pour nos territoires ?
Politiques territoriales de jeunesse et transversalité
Au lycée, au collège et dans la cité


Une étude qualitative et quantitative

"Les individualistes solidaires" : une étude menée auprès des 15-35 ans

Mis en ligne le vendredi 23 février 2007.

Un nouveau triptyque républicain semble venir remplacer le triptyque traditionnel : égalité, solidarité, respect ; selon une étude de l’observatoire de la Fondation de France menée auprès des 15-35 ans et réalisée par SCP Communication.

D’après cette étude à la fois qualitative et quantitavie (voir ci-dessous) : « les valeurs qui ont aujourd’hui une réelle dynamique consacrent l’individu. L’égalité des droits et surtout des chances est la valeur politique, la solidarité pour que chacun puisse vivre minimalement décemment est la valeur sociale et le respect de l’autre est la valeur protectrice de l’individu au quotidien.

De ces valeurs, découlent une autre manière de percevoir la vie de la Cité. Très critique sur la société française, les jeunes ne font plus confiance aux politiques, à l’entreprise et aux médias. Ils privilégient de nouveaux acteurs qui sont liés à l’action des individus. Les associations et l’action citoyenne vont être privilégiées. »

Extraits de l’étude :

« L’objectif de cette étude était de disposer d’une photographie sur le fond des valeurs des jeunes français de 15 à 35 ans.

Le postulat qui guida la construction de l’échantillon était

- qu’il était probable que les deux tranches d’âge présentes (15/24 et 25/35) montrent des valeurs, des modes de vie et des structurations différentes.
- Il n’en a rien été. C’est à une population, une micro société, particulièrement homogène à laquelle nous avons eu affaire.
- De ce fait, les propos recueillis ont été traités et exploités de manière conjointes.
- L’analyse de ces 38 entretiens, chacun d’une durée d’une heure et demie environ, permet de dégager trois axes de réflexion que nous nous proposons de détailler.

Le premier axe a pour objet de décrire l’expérience qu’ont les jeunes de la société. Il va s’agir de démontrer que les jeunes se sentent aujourd’hui partie prenante d’une société bloquée au sein de laquelle ils évoluent dans un mode de vie contraint. Cette situation de blocage conjuguée à l’individuation de la société va avoir pour conséquence une mutation des valeurs des jeunes.

Le deuxième axe se propose de mettre en lumière le rapport aux pouvoirs qu’ont les jeunes. En effet, l’expérience de la société qu’ont les jeunes les conduit à développer un nouveau rapport vis à vis des pouvoirs.

Enfin le troisième et dernier axe découle de ce nouveau rapport aux pouvoirs qui implique une nouvelle organisation du fonctionnement politique, mettant en scène de nouveaux acteurs et redistribuant les rôles. »

Fiche technique de l’étude

Une étude qualitative :

Cette étude et son analyse se fondent sur les propos recueillis auprès de 38 personnes âgées de 15 à 35 ans sur l’ensemble du territoire Français entre le 18 et 22 décembre 2006 et le 2 et 5 janvier 2007. (13 personnes âgées de 15 à 24 et 25 personnes de 25 à 35 ans ont été interviewées.)

Une étude quantitative :

Les données quantitatives sont issues d’une étude de SCP communication réalisée auprès d’un échantillon de 508 personnes âgées de 15 à 35 ans, représentatives par catégories de sexe, d’âge, de profession et par taille de commune de résidence de l’ensemble de la population de 15 à 35 ans en France métropolitaine.

Consulter l’étude sur le site de la Fondation de France


Partagez cet article :