Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

La pratique associative des jeunes mineurs
Plan jeunes : réactions d’associations de jeunesse et d’éducation populaire
Sport et animation : une circulaire sur la politique du développement de l’emploi et de la professionnalisation
Hommage à Joël Balavoine

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Appel à communications : « Jeunesses, âges de la vie, générations »
Animation globale et métiers de l’animation
Les effets de l’éducation familiale sur la réussite scolaire
Jeunes, racisme et construction identitaire

> adolescents
Les 11-15 ans sont-ils les oubliés des politiques jeunesse actuelles ?
Politiques jeunesse en milieu rural : Pourquoi, comment ?
Adolescents : confidences sur Internet
Les ados et l’interdit


Les colos : le point de vue des jeunes et des animateurs

Etude de l’INJEP
Mis en ligne le vendredi 2 novembre 2012.

À partir d’une enquête menée par entretiens, le numéro 10 de jeunesses : études, synthèses de l’INJEP revient sur la façon dont les jeunes vivent l’expérience de la colonie de vacances. La colonie de vacances est un espace de socialisation et d’expérimentation pour les jeunes. Ils y sont amenés tantôt à s’émanciper des rôles qu’on leur attribue dans la vie quotidienne, tantôt à reproduire des comportements traditionnels, notamment sur le plan du genre.

« Si les plus âgés encadrent les plus jeunes, ils partagent de nombreux codes parmi lesquels les références culturelles (musiques, films…) et vestimentaires. Ces « vacances entre jeunes » participent à la construction identitaire de chacun. Elles sont l’occasion de nouer des liens avec des animateurs qui ne sont, du point de vue des jeunes, ni adolescents ni adultes. »

L’étude de l’INJEP réalisée par
- Yaëlle Amsellem-Mainguy, sociologue à l’INJEP, membre associée du Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS), rédactrice en chef de la revue Agora débats/jeunesses.
- Aurélia Mardon, sociologue, maître de conférences à l’université Lille-I, membre du Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSÉ).


Partagez cet article :