Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Le militantisme associatif : substitut complément ou alternative au militantisme politique
Les jeunes et les médias, un enjeu public majeur
Val d’Oise : Quelle(s) place(s) pour les jeunes dans nos structures ?
"Viens avec nous"

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Une enquête de la Fnars Ile-de-France sur les jeunes
Internet et réseaux sociaux : regard d’un jeune sur des pratiques de jeunes
L’approche orientante : une collaboration de tous les partenaires
Les impacts des conseils locaux de jeunes sur les politiques municipales

> adolescents
Adolescents : confidences sur Internet
Les adolescents et Internet
94% des "12-17 ans" disposent d’une connexion internet à domicile
Les 11-15 ans sont-ils les oubliés des politiques jeunesse actuelles ?


Les colos : le point de vue des jeunes et des animateurs

Etude de l’INJEP
Mis en ligne le vendredi 2 novembre 2012.

À partir d’une enquête menée par entretiens, le numéro 10 de jeunesses : études, synthèses de l’INJEP revient sur la façon dont les jeunes vivent l’expérience de la colonie de vacances. La colonie de vacances est un espace de socialisation et d’expérimentation pour les jeunes. Ils y sont amenés tantôt à s’émanciper des rôles qu’on leur attribue dans la vie quotidienne, tantôt à reproduire des comportements traditionnels, notamment sur le plan du genre.

« Si les plus âgés encadrent les plus jeunes, ils partagent de nombreux codes parmi lesquels les références culturelles (musiques, films…) et vestimentaires. Ces « vacances entre jeunes » participent à la construction identitaire de chacun. Elles sont l’occasion de nouer des liens avec des animateurs qui ne sont, du point de vue des jeunes, ni adolescents ni adultes. »

L’étude de l’INJEP réalisée par
- Yaëlle Amsellem-Mainguy, sociologue à l’INJEP, membre associée du Centre de recherche sur les liens sociaux (CERLIS), rédactrice en chef de la revue Agora débats/jeunesses.
- Aurélia Mardon, sociologue, maître de conférences à l’université Lille-I, membre du Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (CLERSÉ).


Partagez cet article :