Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

L’accompagnement, enjeu de l’animation
Animation globale et métiers de l’animation
Le PAJ de St-Jean-d’Angély coordonne l’animation jeunesse dans la communauté de commune
Les professionnels de la jeunesse : unité ou éclatement

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire ?
Information des jeunes : observer, analyser les pratiques
Séminaire de Recherche-action : travail social et développement communautaire
La recherche en éducation est-elle utile aux enseignants ?

> agenda
« Jeunesses en Europe : comportements individuels et politiques publiques »
Quelle jeunesse en 2020 ?
Evaluation des Politiques Publiques : séminaire pluridisciplinaire
La mobilité européenne : une étape vers l’autonomie des jeunes en insertion ?

> animation
Animateur jeunesse : éducateur ou travailleur social ?
Les étudiants animateurs : un petit boulot vocationnel
Les trajectoires d’emploi des animateurs socioculturels
Sport et animation : une circulaire sur la politique du développement de l’emploi et de la professionnalisation

> emploi
Les apprentis en 2009 : une insertion professionnelle plus difficile
Emploi : de quoi souffrent les jeunes des quartiers en difficulté ?
Seine-Saint-Denis : Des jeunes accompagnés dans la création d’entreprise
L’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation


intervention

Les animateurs socioculturels et de loisirs : un groupe professionnel précaire

Une conférence de Francis Lebon lors d’un colloque international à Reims les 25 et 26 Octobre 2007
Mis en ligne le vendredi 19 octobre 2007.

Le groupe professionnel des animateurs socioculturels et de loisirs est marqué par un niveau exceptionnel de précarité de l’emploi. Au-delà de l’appel au « volontariat », cette « profession intermédiaire » atypique est divisée entre une majorité de précaires proches des conditions d’emploi des classes populaires et une minorité d’individus qui, en arrivant à faire carrière au sein du groupe professionnel, se rapprochent des classes moyennes

extraits :

« En France, dans la population active, l’ancienneté moyenne dans l’entreprise s’élève, en 2002, à 11 ans. Comparativement, celle des animateurs est faible et en diminution (elle baisse de plus d’un an entre 1982 et 2002, de 5,4 à 4,2 ans).

Ce niveau d’ancienneté est semblable à celui des familles professionnelles des employés de l’hôtellerie, du bâtiment et de la manutention. La catégorie des anciennetés de moins de cinq ans caractérise environ les deux tiers de la population.

Cette situation, qui s’explique en partie par l’âge (34 ans en moyenne), provient sans doute d’une forte mobilité dans l’emploi et dans la profession. Par ailleurs, environ 20 % des agents, entre 1993 et 1997, ont connu le chômage pendant l’année précédant l’enquête, c’est-à-dire ont déclaré avoir été au chômage au moins un des douze mois précédant celui de l’enquête (soit pour 2002, de mars 2001 à février 2002).  »

- Télécharger l’intervention de Francis Lebon :

Word - 104 ko
intervention Francis Lebon
Les animateurs socioculturels et de loisirs : un groupe professionnel précaire

- Informations sur le colloque international de Reims des 25 et 26 octobre :

http://www.univ-reims.fr/index.php ?p=1369


Partagez cet article :