Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Temps libre des jeunes : une analyse et des propositions
Paris : Rencontre avec Cécile Van de Velde autour de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire
Une pédagogie contre le racisme et l’antisémitisme
En France, la tyrannie du diplôme est forte et intériorisée

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Cartes et chèques culture : 63 dispositifs recensés
L’éducation aux médias dans le second degré
Politiques territoriales de jeunesse et transversalité
L’animation socio-culturelle : un objet scientifique ?

> sport
Minervois : la jeunesse met en avant son talent
Les jeunes, le sport et les pratiques : quels enjeux ?
Le RollerFootBall : estime de soi et éducation au respect
L’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation

> zones prioritaires
Bretagne et Pays de la Loire : une recherche-action sur les politiques de jeunesse
Adolescents, familles, collège et TIC dans les quartiers Nord de Marseille
Quimper : Les jeunes des quartiers populaires face aux politiques jeunesse
Les jeunes acteurs de la ville


Recherche

Le sport dans la cité : approche critique d’un traitement préventif de la violence

Mis en ligne le lundi 19 mai 2008.

Par Dominique Bodin, Luc Robène, Stéphane Héas, François Le Yondre. Extrait :

« D’une manière sporadique, les flambées de violences des banlieues françaises interpellent les responsables politiques nationaux, locaux et territoriaux français, partageant largement une conception du sport comme "contre-feu à la violence des cités".

Nous questionnons cette évidence socioculturelle à partir d’analyses sociologiques concrètes. La sportivisation des cités ou de la jeunesse est le fruit d’une longue histoire. Elle participe et mobilise, en partie, le travail socioculturel mis en œuvre depuis les années 1960.

Or, aujourd’hui, le sport apparaît à la fois comme le dernier recours ou le dernier rempart face aux situations de précarité et à la ghettoïsation de certains quartiers, à la fois comme réponse à la logique de "surveiller et courir". »

International journal on violence and school, n° 4, décembre 2007 (34 pages).

http://www.ijvs.org/files/Revue-04/PDF04/2.Bodin-Ijvs-4.pdf

A lire aussi :

Les défis du sport : au sommaire d’un dossier réalisé par la revue de l’Ecole des parents


Partagez cet article :