Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Un portail d’informations pour les journalistes lycéens
Concours national des journaux scolaires et lycéens
Usages du numérique chez les jeunes
Formation : L’éducation aux médias et aux usages d’Internet

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
« Youth empowerment » dans l’espace euroméditerranéen
Les effets des pratiques pédagogiques sur les apprentissages
Les jeunes en Limousin
Les politiques de l’orientation scolaire et professionnelle

> information des jeunes
Histoire de l’information jeunesse racontée par Françoise Tétard
Le PAJ de St-Jean-d’Angély coordonne l’animation jeunesse dans la communauté de commune
Information des jeunes : observer, analyser les pratiques
L’information des jeunes dans les politiques territoriales de jeunesse

> TIC
Construire un projet éditorial en ligne : une éducation critique à Internet
E-santé : entre conflits sociaux et fractures sanitaires
Des jeunes connectés, mais pas forcément experts de l’Internet
Internet : l’exigence éducative


Le mythe de la Google Génération

Mis en ligne le lundi 22 septembre 2008.

Dans le numéro 155 de sa lettre hebdomadaire d’information "Cyber Europe et International", Lucien Margoulet [1]présente les résultats d’une étude Britannique qui s’est intéressée à la façon dont les jeunes recherchent l’information sur Internet, leur rapidité et leur dextérité qui n’est pas pour autant synonyme d’une plus grande efficacité. "La Google génération est un mythe" selon les auteurs de l’étude.

Extrait d’un article (sur le site lci.fr) présentant l’étude :

« "La culture de l’information des jeunes ne s’est pas améliorée avec un accès élargi à la technologie", pointe le document. Certes, les enfants du web effectuent leurs recherches plus rapidement que les autres. Mais cela signifie surtout qu’ils consacrent peu de temps à évaluer la qualité de l’information, sa pertinence, son exactitude.

Par ailleurs, ils comprennent mal leurs besoins en informations, d’où une difficulté à mettre en place des "stratégies de recherches efficaces". Ils ont ainsi tendance à formuler leurs requêtes sur les moteurs de recherche en utilisant un langage courant plutôt qu’en "analysant les mots clés qui pourraient être plus efficaces". Face à cette avalanche de données, les ados impriment souvent des pages de résultats sur lesquelles ils ne font que jeter un œil, pour la forme. »

L’article conclue :

« Au-delà de l’amélioration du fonctionnement des bibliothèques et des outils de connaissance en ligne, c’est l’éducation des jeunes à la recherche de l’information qui doit être revue, pointe l’étude britannique. Car les écoliers d’aujourd’hui seront les salariés de demain. »

- Article sur l’étude
- Etude Britannique

Les résultats de ce travail viennent croiser certaines des analyses faites lors des études menées par l’Injep sur les pratiques des jeunes en matière d’information. Ressources jeunesse propose ici quelques courts extraits des synthèses de ces études et quelques liens avec les articles publiés sur ces questions.

- Etude qualitative réalisée par l’Injep et Vérès consultants [2] en Seine-St Denis (Pratiques et usages des jeunes en matière d’information - décembre 2006)

« Comme pour les adultes, Internet est omniprésent dans les pratiques informationnelles de ces jeunes de 15 à 20 ans, et il l’est de plus en plus : pour beaucoup de jeunes de l’échantillon, la pratique d’Internet s’est intensifiée ces deux dernières années. Et les modalités d’utilisation, les domaines recherchés, les modes de navigation, comme pour les adultes encore, ont beaucoup changé. »

(...)

« Les jeunes paraissent avoir conscience des limites d’Internet, la plupart des interviewés savent que ce n’est pas nécessairement une source fiable ni systématiquement mise à jour. Ils remarquent un manque de fiabilité de certaines informations, par exemple, des promesses fausses sur le taux de réussite de telle école.

Plusieurs rencontrent des difficultés lorsqu’ils font sur Internet des recherches non ciblées, qui ne débouchent pas et qui, dans ce cas, ont les mêmes inconvénients que d’autres sources. « Internet, c’est bien uniquement quand on sait ce qu’on cherche », dit une jeunes fille. Il y a aussi des sites qui déçoivent, avec des informations datées, des contradictions, etc [3]. »

Extraits :
- Etude qualitative et stratégique réalisée par l’Injep et Vérès consultants en Savoie sur l’information des jeunes (14 à 20 ans) sur leur orientation et leur insertion scolaire et professionnelle (février 2008)  [4]

« Une majorité des jeunes de l’échantillon a une pratique ancienne d’Internet, les plus jeunes paraissent les plus à l’aise, visitent davantage de sites, ont une utilisation plus variée. Tous n’ont pas Internet à la maison, loin s’en faut. D’après l’enquête, avoir Internet à la maison n’est favorisant pour la recherche d’informations qu’à certaines conditions : pratique habituelle, parents initiateurs et/ou bons pratiquants eux-mêmes, avoir du temps…

Il n’y a pas de différence notable entre filles et garçons. L’ensemble des jeunes vit Internet comme facile d’accès, rapide et fonctionnel. Ils sélectionnent peu les sites. Les difficultés rencontrées concernent des informations périmées, contradictoires, répétitives. Ceux qui ne savent pas encore quel métier ou quelle filière choisir ont du mal à identifier des mots-clés pertinents et se trouvent bloqués dans leur recherche. Tous les jeunes opèrent de nombreuses synergies entre Internet et les autres sources : sources papier, personnes ressources (« pour déblayer dans ma tête avant d’aller la voir »), manifestations…

Internet a des implications pour les pratiques professionnelles : les demandes des jeunes et des parents sont plus pointues et plus pressantes dans le temps. Les lieux d’information sont moins visités mais un temps plus important est consacré aux entretiens individuels. Il faut développer des pédagogies spécifiques pour Internet : apprendre le sens critique, comprendre l’organisation de l’information, vérifier l’actualité, distinguer sources publiques et privées, information et publicité. Certains professionnels eux-mêmes ont des difficultés avec Internet.  »

(...)

Le rapport d’une des études précise par ailleurs que "Il y aurait lieu de réaliser une étude en soi sur les pratiques et les effets d’Internet". On ne peut par ailleurs que souscrire à la conclusion de l’article et du rapport qui mettent l’accent sur le développement d’une éducation à l’information avec le développement de compétences en matière de recherche d’information mais aussi de pensée critique visuelle et verbale.

Autres études Injep sur les pratiques des jeunes et des professionnels de la jeunesse et d’éducation en matière d’information :

- Etude qualitative et stratégique réalisée par l’Injep et Vérès Consultants en Ardèche (Cécile Delesalle, Sophie Govindassamy, Gérard Marquié - juin 2008) : Publication en cours
- Un observatoire de l’information des jeunes expérimenté en Charente Maritime. Formation action réalisée en Charente Maritime avec des professionnels du réseau information jeunesse (Jean-Pierre Halter, Gérard Marquié - septembre 2006 à novembre 2007)
- Etude en cours dans l’agglomération d’Angoulême (Jean-Pierre Halter, Gérard Marquié - réalisée en partenariat avec le centre information jeunesse d’Angoulême. Restitution prévue en décembre 2008).

Contact Injep : marquie@injep.fr

[1] Lucien Margoulet publie pour le compte du centre de documentation de l’Injep deux lettres hebdomadaires d’information : cyberdoc et Cyber Europe international

[2] Cécile Delesalle, avec la collaboration de Sophie Govindassamy et la participation de Reine Niambossou

[3] Pages 9 et 10 du rapport de synthèse

[4] Cécile Delesalle, Sophie Govindassamy, Gérard Marquié


Partagez cet article :