Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Le chômage des jeunes est-il une fatalité ?

conférence d’Alexis Tchernoïvanoff
Mis en ligne le vendredi 5 mars 2010.

Alexis Tchernoivanoff est enseignant et intervenant à l’Observatoire des inégalités. Il travaille sur le thème de la transition entre l’école et l’emploi et plus particulièrement sur le public des 16 - 24 ans... Il est intervenu lors de Neujpro 2009 à Vichy (octobre 2009)

Extraits :

« Si nous regardons les statistiques du chômage des jeunes de 2009, année qui n’est pas terminée [1], j’utiliserai volontiers pour la qualifier une expression utilisée par la Reine d’Angleterre à un moment : « une année horrible ». En effet, jamais depuis qu’il y a eu des statistiques, nous n’avons trouvé un taux de chômage aussi important dans cette tranche d’âge. Maintenant, nous devons être à près de 24 % de jeunes qui sont au chômage. Depuis 1985, ce taux n’a jamais été inférieur à 15 %. Il y a là une certaine constante qui suit souvent la conjoncture économique mais, cette année, nous sommes arrivés à un taux de chômage très important.  »

(...)

« Je voulais vous préciser deux indicateurs importants. La presse, et parfois les politiques, confondent deux taux. Tantôt ils parlent de 23% de chômage, tantôt ils parlent de 8%. Les deux chiffres sont exacts, mais ne renvoient pas à la même réalité. Le taux de chômage défini par le Bureau International du Travail (BIT) est le pourcentage entre le nombre de jeunes demandeurs d’emploi et ceux qui sont, effectivement, occupés. Dans la tranche d’âge des 16 - 24 ans, si je prends l’exemple de 2007 qui compte environ 7 400 000 personnes, seulement 35% de cette tranche d’âge fait partie de la population active ; tous les autres sont encore en formation ou en contrat d’apprentissage, mais ne sont pas comptabilisés parmi la population active.

Dans la population active, nous avons bien deux sous-ensembles : les demandeurs d’emploi et les actifs occupés. Le taux de chômage s’établit entre le nombre de demandeurs d’emplois et les actifs occupés. C’est là que nous arrivons au taux de 23,7% [2] actuellement.

En revanche, si je prends la part de chômage dans une classe d’âge, c’est-à-dire le nombre de chômeurs rapporté à l’ensemble de la classe d’âge, la France doit être à 7,5%, près de 8% maintenant. Il est important de savoir de quel indicateur nous parlons, lorsque nous parlons du chômage des jeunes. Parlons-nous de la part du chômage dans la classe d’âge ou parlons-nous du taux de chômage ? Les politiques et les journalistes confondent allègrement les deux indicateurs. »

(...)

Télécharger l’article :

http://www.allier.fr/uploads/Document/07/WEB_CHEMIN_3067_1260458981.pdf

A lire aussi :

- A propos de l’observatoire des inégalités : Les inégalités en France

http://www.inegalites.fr/spip.php ?article1214

- A propos de Neujpro : http://www.allier.fr/102-neuj-pro.htm

[1] L’intervention date d’octobre 2009

[2] Les derniers chiffres indiquent un taux de 25%


Partagez cet article :