Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Une association d’étudiants dans les prisons

Le GENEPI fête ses 30 ans

Mis en ligne le dimanche 2 avril 2006.

Le GENEPI [1] a pour but de collaborer a l’effort public en faveur de la réinsertion sociale des personnes incarcérées par le développement de contacts entre les étudiants de l’enseignement supérieur et le monde pénitentiaire.

Depuis 30 ans, le GENEPI accueille tous les ans de nouveaux étudiants qui font avancer ses actions et ses idées et transmettent année après année le même enthousiasme et le même sérieux à d’autres étudiants et permettent ainsi de renouveler constamment l’énergie d’un engagement bénévole.

Le GENEPI est aujourd’hui composé de 1000 étudiants bénévoles qui assurent cours, formations ou animations d’ateliers dans 70 prisons sur les 190 que compte le territoire.

"En 30 ans d’existence, 12.000 étudiants sont entrés dans les prisons. Le rôle des génépistes est de sensibiliser aussi le public aux problématiques carcérales et aider les détenus à se réinsérer dans la société. Nous ne nous intéressons pas au passé pénal du détenu lorsqu’on intervient", explique Alexis Saurin, président du Génépi et bénévole à la prison de la Santé à Paris.

Pour ses 30 ans, le groupe a lancé une campagne intitulée "Trop c’est trop" destinée à résoudre le problème de la surpopulation carcérale. Il propose notamment "un recours plus large aux aménagements de peine et un recours plus limité à la détention provisoire". L’association a, dans ce cadre, organisé des "assises européennes" les 1er et 2 avril à la mairie de Paris avec 800 bénévoles.

Consulter les thèmes abordés lors des assises européennes

Les dossiers d’acutalités du même thème sur le site "Citoyens et justice"

[1] Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées


Partagez cet article :