Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Minervois : la jeunesse met en avant son talent
Service civil volontaire : quel impact sur les jeunes ?
« Et toi, tu me vois comme ça ? »
Rencontre : Quelle place pour les jeunes dans un territoire ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> grand Sud-Est
Le réseau information jeunesse en Languedoc Roussillon
Jeunes citoyens du monde
"Neuj Pro 2006" : la place des jeunes dans la société et dans les politiques publiques
Expressions, débats, sondages aux 4e assises de la presse écrite jeunesse

> participation
Politique jeunesse : L’accès à l’autonomie comme ligne directrice pour le conseil général
Les espaces de participation des jeunes : outil ou alibi ?
Consultation nationale de la Défenseure des enfants
Une journée d’échange des conseils généraux sur la participation des jeunes


La participation des jeunes autour d’un événement ponctuel, et dans le contexte associatif

Un texte de l’association Cap Berriat
Mis en ligne le dimanche 13 septembre 2009.

Texte d’une intervention de l’association Cap Berriat [1] lors d’une formation "Injep-Anacej" organisée sur le thème « La participation des jeunes autrement ».

« A sa création, en 1964, c’est un club Léo Lagrange qui propose des activités de loisirs et de culture aux adolescents et adultes du quartier dans lequel il est implanté. En 1997, l’association est confrontée à deux événements concomitants : d’une part, la demande de jeunes majeurs de bénéficier d’un « camp de ski » encadré par un animateur ; d’autre part, l’interpellation d’autres jeunes qui expriment la volonté de développer leur activité de culture urbaine et leur besoin en matière d’espace d’expérimentation.

Face à ces deux facteurs déterminants, force est de constater les limites de l’apprentissage de l’autonomie selon le modèle traditionnel de l’Education Populaire et de réinterroger notre pratique professionnelle de l’animation socioculturelle.

L’association opère alors un virage à 180° et décide de répondre à la demande des jeunes de développer leur projet. Ainsi, Cap Berriat redéfini son projet associatif pour l’orienter vers le soutien aux jeunes porteurs de projets de 16 à 30 ans pour favoriser l’exercice d’une citoyenneté active des jeunes, soutien conjugué à une perspective de développement territorial. Cette nouvelle posture implique une confiance en la jeunesse et en leur potentiel.

La première des mises en pratique de ce choix associatif sera d’inscrire de manière statutaire l’obligation de constituer un Conseil d’administration dont un des collèges est composés des jeunes issus des projets accompagnés.

Pour atteindre son objectif, l’association a choisi d’intervenir à trois niveaux :
- l’accompagnement des 16 à 30 ans à la réalisation de leur projet ;
- l’animation de dynamiques collectives entre ces jeunes ;
- l’incitation à l’initiative auprès des jeunes éloignés de la démarche de projet. »

Télécharger le texte :

PDF - 55.9 ko
La participation des jeunes autour d’un événement ponctuel, et dans le contexte associatif
Texte de l’association Cap Berriat

En savoir plus sur Cap Berriat : http://www.cap-berriat.com/

A lire aussi :

- Les jeunes dans la vie locale : la participation par l’action :

http://ressourcesjeunesse.fr/Les-jeunes-dans-la-vie-locale-la.html

[1] Cap Berriat est une association loi 1901 dont l’objet est de favoriser l’exercice d’une citoyenneté active des jeunes. Un des moyens choisis pour la réalisation de cet objet est l’accompagnement des jeunes porteurs de projet afin de : mettre les jeunes en position d’acteurs de leur projet, favoriser le développement de dynamiques collectives autour d’un projet.


Partagez cet article :