Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Jeunes "en difficulté" : les malentendus de l’engagement
Les jeunes, acteurs dans la cité
Service civil volontaire : quel impact sur les jeunes ?
Favoriser l’expression des adolescentes des territoires ou des quartiers sensibles

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> engagement
"La France a besoin de l’éducation populaire"
Finistère : Kaléïdoscope, Rendez-vous de la jeunesse du 15 avril au 2 mai 2011
« Jeunesse en action » entre dans les manuels scolaires
Du Service civil volontaire au Service civique

> grand Sud-Est
Formation à l’accompagnement de projet de jeunes du 19 au 22 octobre 2009
Rencontre : Quelle place pour les jeunes dans un territoire ?
Réussir ensemble la cohérence éducative
L’information jeunesse : un outil pertinent au service des politiques de jeunesse

> participation
Finistère : Que faire pour les jeunes ? Quelle politique jeunesse ?
Une journée d’échange des conseils généraux sur la participation des jeunes
"Coup de jeune" en Finistère ! : Kaléidoscope des initiatives jeunes
84% des lycéens engagés dans une activité péri ou extra-scolaire


La participation des jeunes à partir de l’action

L’étude menée par l’association Cap-Berriat à Grenoble est en ligne
Mis en ligne le mardi 21 avril 2009.

Le numéro 4 des "Cahiers de l’action" édité par l’Injep et intitulé "Les jeunes dans la vie locale : la participation par l’action" est maintenant mis en ligne. L’ouvrage propose une mise en regard de l’expérience participative des jeunes, en s’intéressant aux jeunes participants à une dynamique d’action et d’initiative.

Au niveau de l’agglomération grenobloise, les acteurs de la politique de la ville ou des services jeunesses dressent le constat d’une absence singulière des jeunes dans les dispositifs de participation des habitants (comités d’habitants, conseils de quartiers ou consultatifs, commissions...).

Par ailleurs, ils remarquent en parallèle que les projets et initiatives des jeunes peuvent produire des formes spécifiques et innovantes d’engagement des jeunes. Ainsi, des questionnements et des besoins en termes de capitalisation, de mutualisation d’outils, de méthodes, de compréhension pour activer et encourager ces formes, et mieux comprendre les processus et les enjeux en cours ont été exprimés.

C’est pourquoi la Métro - communauté de l’agglomération grenobloise - s’est emparée de cette problématique et a chargé l’association grenobloise Cap Berriat de mener une étude sur le sujet. Cette mission s’est déroulée durant un an (de Février 2004 à Février 2005) et a mobilisé des ressources et des compétences internes et externes à Cap Berriat. Il est important de noter la dimension collective de ce travail qui a impliqué pas moins de neuf personnes, bénévoles et salariés...

"LES JEUNES DANS LA VIE LOCALE : LA PARTICIPATION PAR L’ACTION" de Jean-François Miralles, Julien Joanny, Eva Gaillat, Olivier Andrique une co-production Métro de Grenoble et Cap-Berriat

Ouvrage téléchargeable sur le site de l’Injep :

http://www.injep.fr/Numero-4-Les-jeunes-dans-la-vie.html


Partagez cet article :

  • Au regard du déploiement des moyens des différents niveaux de compétence institionnelle, sectorielle et territoriale, les jeunesses ( de la petite enfance à la majorité légale et au-delà)ne semblent pas s’autoriser à décrire collectivement et à leur profit individuel les contorsions qu’imposent la distribution et la fragmentation des concours, humains, techniques et financiers, mobilisés pour " leurs projets". Il semblerait cependant que cette " gymnastique sociale" constitue une expérience dont les acquis mériteraient d’être capitaliser collectivement et individuellement. C’est la fonction expérimentale de " L’ESS carnet(s) " conçu par le C.I.C.S.TE Arcure et Les Ateliers d’Algebrista depuis un territoire de projet ( le Pays Une Autre Provence - 113000 habitants dans 6 intercommunalités / 120 communes du Sud Drôme Haut Vaucluse).

    Cette offre ( issue d’une recherche-action en sciences sociales et en sciences de l’éducation sur fond de politiques culturelles régionales) fait suite à une intervention aux 2émes Assises Nationales de la Jeunesse au Conseil Economique et Social et Environnemental le 17 octobre 2008 ( voir les Actes du CESE, p.29 " Comment capitaliser les acquis d’expérience de la vie associative ? " . Proposition d’expression coopérative des vécus, transversale pour les collègiens, lycéens, apprentis - 16-25 ans hors dispositifs - accompagnement du RSA, soumise aux Services de Martin Hirsch.

    Pour connaître les qualités des initiatives grenobloises, je reste étonné par l’imperméabilité des cloisons institutionnelles, comme une récente rencontre de l’Economie Sociale et Solidaire vécue à la Maison de la Nature et de l’Environnement de Grenoble , qui jouxte le Rectorat de Grenoble. Mon travail de sociologue m’a amené à passer d’une ile à l’autre (je suis du signe du poisson) et j’ai assuré une médiation interinstitutionnelle qui fera l’objet d’une prochaine communication édifiante.

    Une question vient l’esprit de l’ancien marin, quel nauffrage annoncé pour une telle fermeture des écoutilles ?

    Bravo les amis grenoblois, en Rhône-Alpes avec (aussi) l’Académie de Lyon et son Rectorat c’est une autre affaire, reste que la Conseillère Régionale déléguée à la jeunesse ( Mme Katia Philippe) galère avec une Charte contre les discriminations qui pourrait bien dénoncer une discrimination systémique de l’information ( l’Economie Sociale et Solidaire participe d’une économie plurielle) dont les enfants et les jeunes sont victimes comme des assauts libéraux de PUB vantant les vertus du marché hard...

    Cependant, dans ce magma se préparent les Assises Régionales de la Jeunesse de Rhône-Alpes pour les 20 et 21 novembre au Zénith Métropole de Saint-Etienne, précédées d’Assises Régionales de la Coopération décentralisée et de la Solidarité Internationale, et des Assises Nationales de l’Education à l’Hôtel de Ville de Paris le 6 juin, ainsi que des 2émes Assises nationales de l’Education à l’Environnement vers le Développement Durable (EEDD) à Caen les 27, 28 et 29 octobre. Cete diversité culturelle faisant prologue aux 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ( heureux 20 novembre 2009) et au renouvellement de la Décennie de Culture de Non-violence et de Pays de l’Unesco 2010-2020, via un Forum " Ecole et non-violence " au Sénat le 14 novembre.

    Nous ne manquons pas d’engagements des adultes et des jeunes, ni de matériaux, encore faut-il que la cécité et la surdité sélective n’occulte pas cette "ressource" qui est d’abord l’existence sociale avérée des enfants et des jeunes,(plus ou moins manipulée et minorée) réduite à de la consommation par une mécanique comptable débile. Parfois, entre deux nuages, des ilots donnant " Droit de cité" à leurs expressions nous changent d’air, d’aire et d’ère. Espoirs ! Histoire à épisodes. Décoloniser les enfants un vieux projet, les adultes peinent pour se déprendre des tutelles et des masques ! Parfois ils se souviennent d’avoir été eux-mêmes enfants et jeunes et se lachent un peu. Solidairement.

    Voir en ligne : Les Ateliers d’Algebrista

    Répondre à ce message