Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



La parentalité : un axe fort des politiques publiques

Mis en ligne le vendredi 29 juin 2007.

Avec les parents, une démarche de coéducation

Par Henry Colombani,  [1]

La Charte fédérale des centres sociaux précise la finalité de leur démarche éducative, le vivre-ensemble : « Les individus deviennent des acteurs solidaires lorsqu’ils s’engagent dans des rapports sociaux qu’ils contribuent à constituer, tels que les liens familiaux, les rapports de voisinage, les convivialités, les solidarités de groupe, les rencontres interculturelles (...) »

Télécharger l’article de Henry Colombani

RTF - 84.6 ko
Avec les parents, une démarche de coéducation (Henry Colombani, FCSF)

Avant-propos de l’ouvrage : "L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau" - n°13 des Cahiers de l’action.

sous la direction de Florance Ovaere [2]

Voici une dizaine d’années que le thème de la parentalité a émergé comme un axe fort des politiques publiques. Phénomène de mode ? Signe de mutations plus profondes ? Quel est leur sens ? En quoi interrogent-elles les institutions dans leur culture et leurs référentiels et les professionnels dans leur « habitus » et leurs pratiques ?

Tel est l’objet du numéro 13 des Cahiers de l’action édités par l’Injep qui s’appuient sur une série de travaux à l’initiative de la fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF).

Le premier est une recherche-action réalisée en 1998-1999 sous la responsabilité de Florence Ovaere, qui a gardé toute sa pertinence et son actualité. Dans un ouvrage récent, Economie politique de l’action sociale (de Naves et Defalvard, Dunod, 2006), Pierre Navès, inspecteur général des affaires sociales, dit de ce travail : « Cinq ans plus tard, l’intelligence visionnaire des initiateurs de cette étude au service de la formulation d’une nouvelle gamme de services, puis la maîtrise dans l’accompagnement d’un changement peuvent être appréciées à leur juste valeur : une évolution sensible conduite en relation avec des acteurs multiples répartis sur l’ensemble du territoire ».

Cette recherche a été poursuivie par la FCSF par la voie d’autres travaux. Et enfin, préalablement à la publication de ce volume, un groupe d’études interne s’est réuni pour une réflexion d’actualisation et de prospective. Au-delà de l’intérêt intrinsèque de ce qui est publié ci-après, la démarche de la FCSF de mise en réflexion permanente est à saluer comme exemplaire.

L’ouvrage, aussi bien dans l’approche théorique qu’au travers des expériences de terrain, met en valeur les tensions dans lesquelles s’inscrivent ces nouvelles formes de politiques publiques : passage du souci du bénéficiaire ou de l’usager (ces termes restent encore à interroger !) à un modèle de co-éducation ou bien renforcement d’une « police des familles » avec transfert de responsabilité aux seules familles ? valorisation ou stigmatisation ? accompagnement ou normalisation ? La réponse n’est pas simple, tant elle met en œuvre des logiques variées selon les échelles de responsabilité, et témoigne des contradictions au sein même des institutions et des approches professionnelles ainsi que sous la pression des discours politiques et leurs traductions législatives. On peut faire l’hypothèse qu’il s’agit d’une reconfiguration qui bouleverse les fondements mêmes de l’action publique - ou qui pourrait le faire, sous certaines conditions.

Ce qui est posé in fine c’est peut-être la capacité des professionnels et des parents-habitants et acteurs bénévoles-citoyens engagés dans l’action au quotidien à se détourner des effets de conjoncture pour saisir les enjeux fondamentaux, c’est surtout leur capacité à construire ensemble une éthique professionnelle et politique.

Bernard Bier

Directeur de la Collection "Les Cahiers de l’action - jeunesse, éducation et territoire"

- Sommaire, informations complémentaires sur l’ouvrage  : Cahiers de l’action numéro 13. L’action sociale et la fonction parentale : héritage et renouveau

Prix de l’ouvrage : 12 euros

Construire une nouvelle culture professionnelle

par Florence Ovaere

« Ce document procède et témoigne d’une démarche de recherche-action, d’expérimentation et de formation collective au soutien à la fonction parentale initiée fin 1998 par la Fédération nationale des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF) qui compte plus de 1000 centres sociaux adhérents... »

Télécharger le texte de Florence Ovaere

RTF - 12.7 ko

[1] Délégué général adjoint Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de France

[2] Sociologue et consultante. Elle travaille particulièrement sur les politiques éducatives et familles


Partagez cet article :