Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



La fête : un prisme de la jeunesse contemporaine

Mis en ligne le dimanche 22 juin 2008.

Samedi 21 juin 2008, la sociologue Monique Dagnaud était l’invitée de Laurence Luret dans l’émission de France Inter "parenthèse" sur le thème "c’est la fête !" L’occasion pour la directrice de recherche au CNRS de présenter son ouvrage intitulé "La teuf ; essai sur le désordre des générations".

« A travers la fête il y a toute une réflexion sur les jeunes d’aujourd’hui et sur la génération qui les a éduqués ». La sociologue estime notamment que, au travers de la fête elle a pu observer le rapport des jeunes avec leurs parents, leurs rapports aux études, à la compétition scolaire...

« La fête constitue donc un prisme de la jeunesse contemporaine et de son statut.  »

- Qu’est-ce qui change aujourd"hui ?

« On a toujours fait la fête. Dans la période actuelle plus qu’avant c’est une période d’excès (ivresse, vitesse, cannabis…). On ne peut comprendre ces pratiques d’excès que si on regarde ce qu’il y a derrière, c’est-à-dire une culture de la fête mais une culture de la fête excessive. »

« Au départ je voulais, faire un travail sur la fête du samedi soir mais les jeunes sortent beaucoup plus que le samedi soir. La fête rythme la semaine. La fête est une excitation qui envahie la vie. La fête est extrêmement présent pendant la semaine.  »

- Quel rôle joue la musique ?

« On offre aujourd’hui une très large gamme de genres musicaux (rock, reggae…) ce qui change par rapport aux années 60, c’est qu’on l’écoute de façon assourdissante. On y va aussi pour être ensemble.

Les jeunes y vont pour avoir des sensations fortes musicales mais aussi avec des adjuvants mais aussi pour pratiquer une sociabilité effervescente avec leurs amis. La fête, c’est les amis... »

Ecouter l’interview de Monique Dagnaud sur le site de France Inter

http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/parenthese/archives.php

Ressources jeunesse

A lire aussi :

- sur le site de Ouest France : « La fête, sinon rien ! » par Monique Dagnaud

- Présentation de Monique Dagnaud

La Teuf : essai sur le désordre des générations, paru au Seuil en janvier 2008.

Résumé du livre :

Traditionnellement, la fête était un temps de compensation et de respiration dans une vie de travail et d’activités diverses. Pour une partie croissante de la jeunesse actuelle, elle désigne tout autre chose : un état durable, un mode de vie où se joue moins une compensation qu’un oubli du monde. Les noms qui lui sont associés –« la déjante », la « défonce »….-traduisent par ailleurs une recherche d’expériences extrêmes et de mise en danger de soi. Des conduites à risques qui peuvent avoir des issues dramatiques. Fondé sur une vaste enquête de terrain, ce texte décrit et interprète un phénomène émergeant où résident quelques-uns des symptômes les plus préoccupants du désordre des générations.

http://www.afs-socio.fr/FI96/Dagnaud.pdf


Partagez cet article :