Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Le Livret de compétences expérimental à Issy-les-Moulineaux
Les enfants et leur réussite : enjeux de la complémentarité éducative
Les jeunes et la loi : enjeux, pédagogies, acteurs
Pour un service public d’éducation « élitaire pour tous »

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> colloques, séminaires
« Concilier laïcité et diversité culturelle, quels enjeux d’éducation et de société ? »
Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école
Organiser des activités périscolaires : des actions vers un projet partagé
Les nouvelles jeunesses de la démocratie  : une revitalisation de la participation citoyenne  ? 

> association
Nouvelles formes de l’engagement
Quelles politiques de jeunesse pour nos territoires ?
Certificat de formation à la gestion associative : l’arrêté publié
Colloque : le mineur et les projets associatifs, du cadre juridique à l’accompagnement

> école
L’accompagnement : quels enjeux ?
Des évolutions sur la conception du métier d’enseignant ?
Passer du « collège unique » à l’« École du socle commun »
Réseaux sociaux à l’école : des risques mesurés et réfléchis

> éducation partagée
Un label « association référent Egalité des chances » ?
400 jeunes auteurs et 30 films sur la prévention
Calvados : Quelles politiques territoriales enfance jeunesse ?
La Réussite éducative : au delà du dispositif

> famille
Deux-Sèvres : La participation des familles aux projets éducatifs
Système éducatif : guide des enseignants et des parents
Les parents et l’école en France et en Europe
Les effets de l’éducation familiale sur la réussite scolaire


La famille et l’école, de nouvelles alliances éducatives

Mis en ligne le lundi 16 mars 2009.

Conclusions du colloque organisé à Marly-le-Roi, du 12 au 13 mars 2009, par l’Injep, l’association de la fondation étudiant pour la ville (Afev), l’agence nationale de lutte contre l’illetrisme (ANLCI) et la fédération nationale de l’école des parents et des éducateurs (Fnepe).

Ces deux journées visaient à répondre à la question : Comment sortir du face-à-face famille/école dans un contexte de reconfiguration des politiques éducatives ?

Les conclusions de Jean-Claude Richez de l’Injep :

Que retiendrons nous de ces deux jours au-delà de la très grande richesse des différentes interventions, qu’il s’agisse de l’introduction, par Bernard Bier [1] (chargé d’étude à l’Injep – Uref), rédacteur en chef des Cahiers de l’Action, de l’intervention de Martine Kherroubi, sociologue, Université Paris XII, laboratoire Cerlis) [2], que des présentations des différentes expériences réalisées par les trois réseaux Afev, ANLCI et Fnepe, mais aussi des interventions de la salle qui a été en permanence un partenaire très actif de nos échanges ?

JPEG - 26.2 ko
Bernard Bier et Jean-Claude Richez (Injep)

Pour ma part, je retiendrais d’abord l’esquisse d’un travail de mixage à partir de trois points de départ différents :
- l’élève hors de l’école, une démarche destinée à aider, à résoudre ses difficultés scolaires, pour l’Afev ;
- l’illettrisme, malgré l’école, pour l’ANLCI ;
- la famille dans son rapport à l’école pour la Fnepe.

A partir de ces trois positions chacun a développé un certain nombre de questions qui ont conduit :

- l’Afev à interroger le référent scolaire comme référent éducatif et à aller vers les familles non comme entités abstraites mais dans leurs réalités singulières,
- l’ANLCI à poser la nécessité de prendre en compte dans la lutte contre l’illettrisme la reconnaissance et la prise en compte des compétences non scolaires des familles,
- la Fnepe à interroger la place de la famille à l’école et les modalités de la relation parents / enseignants.

JPEG - 29 ko
Eunice Mangado Lunetta (Afev) et Eric Nédélec (ANLCI)

A travers de ces différents cheminements, apparaissent un certain nombre de convergences :

1) En règle générale et contrairement à une idée fortement répandue, il n’y a pas de familles démissionnaires, notamment dans leurs rapports à l’école, et que si il y a quelque chose de complexe dans le rapport des familles à l’école, c’est plutôt de l’ordre d’une trop grande attente des familles, d’une timidité par rapport à l’école, d’une crainte du jugement de l’école et de l’obsession du classement scolaire.

2) L’importance de sortir des logiques de formation ou de médiation pour mettre au centre les pratiques de passeur, d’accompagnateur : Si il y a une figure qui s’est imposée au fil des débats, c’est bien celle là : l’Afev accompagne des enfants, la Fnepe accompagne des familles, l’ANLCI accompagne des personnes en situation d’illettrisme.

3) L’opposition entre approche collective qui serait par nature sociale et approche individuelle qui, par définition, sacrifierait au libéralisme n’a pas de sens. Dès l’ouverture Bernard Bier a insisté sur ce point. Dans nos sociétés d’aujourd’hui une approche éducative collective passe par la pensée du multiple et la prise en compte de chaque individualité.

Chaque réseau en a fait la démonstration à travers la présentation de ses expériences et a mis en évidence, comme nous y a invité Bernard Bier, la nécessité de « la prise en compte de la personne… d’un sujet pris dans une globalité, en terme d’analyse, de diagnostic, mais aussi d’intervention ; on travaille sur différents aspects du contexte, de l’expérience de l’enfant et de sa famille. On adapte l’intervention à la complexité et à la singularité de l’expérience « incarnée » par le sujet.

JPEG - 26.9 ko
Claire Jodry (Fnepe)

4) La nécessité de redéfinir le « casting », de reconfigurer les espaces, de redistribuer les temporalités entre le maître et les parents, faire place à l’animateur, au travailleur social, au formateur, comme éducateurs, mais aussi au territoire comme éducatif à travers les nombreuses ressources dont il dispose et qu’il s’agit de mobiliser. Entre le temps de la famille et le temps de l’école, il faut prendre en compte le temps de l’éducation non formelle, mais aussi du jeu, du rêve, du temps pour rien.

Il y a urgence à requalifier ces moments, ces lieux, ces acteurs dans une véritable logique d’éducation partagée, où chacun est reconnu dans sa spécificité, mais aussi dans ses complémentarités, de réinscrire l’école dans son territoire, de construire tous ensemble de véritables projets d’école, de projets éducatifs territoriaux comme nous y a invité Zahra Boudjemaï, directrice des pratiques éducatives et des politiques éducatives aux CEMEA.

Jean-Claude RICHEZ, responsable de l’Unité e la recherche, des études et de la formation à l’Injep.

A lire aussi :

- Evaluation de l’impact éducatif de l’Afev

http://www.afev.org/pdf/afev-evaluation.pdf

Une démarche d’évaluation réalisée avec Trajectoires-Reflex auprès d’étudiants, d’enfants, de familles et d’enseignants.

extrait :

L’élément marquant qui émane de la rencontre entre les étudiants et familles réside dans le plaisir qu’elle procure aux uns et aux autres. Les familles apprécient beaucoup l’étudiant qu’elles trouvent « très sympathique » à 90% et « plutôt sympathique » à 10%...

A propos de l’ANLCI

- 3 100 000 personnes en situation d’illettrisme, soit 9% de la population âgée de 18 à 65 ans vivant en France métropolitaine et ayant été scolarisée en France...

Illettrisme : les chiffres, un dossier réalisé par l’ANLCI (Pour mieux connaître ceux qui sont confrontés à l’illettrisme en France, quel âge ont-t-ils ? que font-ils ? où vivent-ils ?) :

En résumé :

http://www.anlci.fr/fileadmin/Medias/PDF/EDITIONS/Enquete_IVQ.pdf

Dossier (24 pages) :

JPEG - 1.7 ko
Illettrisme : les chiffres

- La lettre d’information de l’ANLCI

A propos de la Fnepe

- Parents, enfants, école, le partenariat éducatif : Les actions réalisées par le réseau des Ecole des parents et des éducateurs (Epe)

http://www.ecoledesparents.org/indexmap.html

Exemple : Des consultations d’orientation scolaire et autres consultations concernant les parents et les enfants ou les adolescents

- L’EPE la plus proche de chez vous

- Le dernier numéro de l’école des parents, la revue de la Fnepe :

Adolescents : Confidences sur Internet

Actes du colloque de Fil Santé Jeunes (octobre 2008), ligne téléphonique de l’Epe Île-de-France, complétés par plusieurs articles de spécialistes.

JPEG - 4.8 ko
Adolescents - confidences sur Internet
Hors-série mars 2009- L’école des parents

[1] Bernard Bier de l’Injep a développé une introduction en trois points : 1/ l’éducation dans son histoire et ses développements entre deux modèles, de deux idéaux types : un modèle holiste ou global et un modèle individualiste, 2/ quelques enjeux aujourd’hui, 3/ des questions et des pistes.

[2] Martine Kherroubi a dirigé une recherche commandée par la Fondation de France, « Des parents dans l’école » (Eres, 2008) sur des expériences de rapprochement entre l’école et les familles, qu’elle a présentée lors du colloque


Partagez cet article :