Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Jeunesse et politiques publiques : quelques enjeux
Une pensée française de la jeunesse comme une catégorie à part
Les conseils généraux acteurs des politiques de jeunesse
Calvados : une charte qualité des accueils collectifs de mineurs

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> départemental
"Coup de jeune" en Finistère ! : Kaléidoscope des initiatives jeunes
Etat et collectivités territoriales se mobilisent contre l’absentéisme des élèves
2e édition de "jeunes et médias Gironde" : des jeunes confrontés aux réalités des journalistes
Jeunes citoyens du monde

> collectivités territoriales
Mettre en oeuvre une politique de jeunesse : quels enjeux ? quelles méthodes ?
L’Information jeunesse : un maillon essentiel dans la construction d’un projet
Bourgogne : Des kiosques dans les lycées pour une éducation à la citoyenneté
Mettre en œuvre une politique jeunesse sur les territoires : quels enjeux ?


La diversité des politiques de jeunesse des conseils généraux

Mis en ligne le samedi 2 février 2008.

Compte rendu d’une rencontre des acteurs jeunesse des conseils généraux organisée à Paris le 23 janvier 2008.

Des professionnels de la jeunesse et un élu d’une dizaine de départements ont participé à une rencontre organisée le 23 janvier 2008 à Paris au siège de l’Association des départements de France (ADF).

Etaient notamment présents à cette rencontre des représentants de : l’Allier (organisateur du rendez-vous annuel des professionnels et élus de la jeunesse : Neujpro), la Seine et Marne, le Gard, l’Ardèche, la Loire Atlantique, le Bas Rhin, l’Ile et Vilaine, le Val d’Oise, la Moselle, la Saone-et-Loire, les Hauts de Seine, la Gironde, la Savoie...

A cette occasion les participants ont présenté les principales évolutions des politiques jeunesse de leur collectivité territoriale. On peut relever six axes autour desquels s’organisent les interventions des missions ou services jeunesse des conseils généraux.

1/ Un axe politique :

La politique de jeunesse mise en oeuvre bénéficie-t-elle d’un soutien affirmé au sein de la politique du conseil général (concrétisée notamment par une assise politique au sein de l’assemblée départementale et des moyens conséquents). A l’inverse cette dernière reste-elle une mission peu développée, fragilisée ou remise en cause (rappelons que la politique jeunesse ne fait pas l’objet des missions attribuées aux conseils généraux dans la cadre de la décentralisation) ?

2/ Un axe de la méthodologie de l’action :

Les orientations choisies conduisent-elles à créer, développer de nouveaux outils (ex : conseil de la jeunesse, soutien aux initiatives, carte jeunes...) quitte à fonctionner en parallèle avec des dispositifs déjà mis en place ; ou visent-elles à valoriser et soutenir un "existant" (projet ou un dispositif) mis en oeuvre par d’autres dans le cadre d’un partenariat, d’un accompagnement ?

3/ Un axe territorial :

S’agit-il d’une intervention globale sur l’ensemble du territoire sans point d’appui formels ou d’une action localement délimitée, centrée sur une contractualisation avec des territoires (contrats cantonaux jeunesse comme en Savoie ou dans le Bas Rhin) ?

4/ Un axe de la transversalité :

La politique menée en direction des jeunes est elle segmentée et répartie entre : jeunesse, culture, éducation, social, santé, sport, vie associative ... ou bénificie-t-elle d’une approche transversale ? Est-elle mise en oeuvre au sein d’un même service ou de services travaillant en étroite collaboration. On pourra observer ces modes d’intervention à l’interne et à l’externe (exemple : relation entre la collectivité territoriale, l’Etat, la CAF...) ?

5/ Un axe concernant les relations avec les associations :

Les associations sont elles partie-prenante du projet politique jeunesse du département et soutenues dans ce cadre. A l’inverse la collectivité départementale intervient elle en directe, parallèlement, associations.

6/ Une politique jeunesse plutôt centrée sur l’offre ou sur la demande, les pratiques, les attentes ... :

Cet axe n’est pas spécifique aux politiques de jeunesse des Départements (comme d’autres d’ailleurs). Il reste néanmoins significatif des démarches observées. Les politiques et les actions sont elles centrées sur l’offre et concrétisée par des dispositifs destinés aux collectivités, aux associations, aux jeunes ? Ou s’appuient-t-elles sur une prise en compte de la diversité des territoires, des contextes, des populations en s’appuyant sur une démarche d’observation avec des outils adaptés.

Ces remarques ne sont bien entendues qu’indicatives et invitent à la discussion. Il reste qu’en entendant les expressions des professionnels présents à la rencontre du 23 janvier, on relève bien une nette diversité dans les modalités d’intervention des uns et des autres et donc une diversité de sens donné à l’action.

Gérard Marquié

A lire aussi :

- un numéro des Cahiers de l’action "Les conseils généraux acteurs des politiques de jeunesse" :

- compte rendu d’autres rencontres organisées dans le cadre du réseau jeunesse des Départements :

http://polejeunesse.planet-allier.com/compte-rendus/cptrendus.asp


Partagez cet article :