Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Agir maintenant et autrement
Panorama de la vie associative en Eure-et-Loir
Les jeunes et les médias, un enjeu public majeur
Familles migrantes, écoles, autres acteurs éducatifs

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> association
Des compétences transférables dans la vie d’adulte
Comment valoriser les atouts et initiatives des jeunes par l’accompagnement individuel ?
Pratiques d’accompagnement des jeunes dans les projets associatifs
L’engagement des jeunes aujourd’hui

> emploi
Insertion des jeunes sortis sans diplômes : un besoin fondamental d’accompagnement
Missions locales : vers un renforcement de la structuration régionale
Profils du décrochage étudiant à l’université
Les recommandations du rapport Sabeg pour la diversité et l’égalité des chances


Les jeunes face à l’emploi

La JOC consulte 31000 jeunes et propose 200 tables rondes

Mis en ligne le lundi 20 mars 2006.

Les résultats d’une enquête menée par la JOC [1] font ressortir que plus de la moitié des sondés (53 %) affirment se débrouiller seuls pour trouver un emploi. Les structures spécialisées, ANPE et missions locales, sont peu utilisées et les dispositifs de formation largement méconnus.

L’enquête montre par ailleurs que presque un demandeur d’emploi sur trois a le sentiment d’être victime de discrimination.

- Ils sont seulement 51 % à dire que leur formation leur a appris un métier, alors que 92 % d’entre eux jugent que c’est une des missions prioritaires de la formation.

- 46 % des garçons et filles interrogés regrettent leurs choix d’orientation.

- Du côté des apprentis, 85 % ignorent le changement de leur statut en « Apprentis étudiant des métiers » et 39 % déclarent encore effectuer les tâches que personne n’a envie de faire et ne rien apprendre d’intéressant.

« Ces résultats renforcent notre conviction que les jeunes doivent être mieux informés sur leurs droits et mieux préparés au monde du travail, constate Inès Minin, Présidente nationale de la JOC.

Les chiffres démontrent la nécessité d’améliorer le suivi des jeunes en entreprise et le contrôle de leurs conditions de travail. Ils révèlent également la réalité frappante de la discrimination à l’embauche. »

Les résultats de cette enquête sont disponibles sur le site Internet http://joc-info.net/

31 206, c’est le nombre exact de jeunes de 15 à 30 ans sondés par la JOC entre le 10 décembre dernier et le 31 janvier 2006. « Une consultation d’une telle envergure n’a pas eu lieu au niveau national depuis au moins 10 ans », indique Bruno Jeanbart, Directeur adjoint du département Opinion-Institutionnel de CSA, avec lequel le questionnaire avait été élaboré.

Un grand nombre de questions n’avaient pas été posées depuis au moins six ans. Le traitement des réponses a bénéficié du savoir-faire professionnel de CSA.

Tout au long des mois de mars et avril, dans le cadre de la campagne « Emploi : Atout jeunes ! », la JOC organise partout en France 200 tables rondes locales pour l’emploi des jeunes.

« Après l’enquête, nous devons continuer notre travail de réflexion et donner la parole aux jeunes, explique Hugo Vandamme, Secrétaire national à la dynamique de projet et responsable de la campagne d’action au sein de la JOC. Nous avons maintenant une photographie claire de la situation, il s’agit de répondre dès maintenant aux difficultés identifiées. »

[1] La Jeunesse Ouvrière Chrétienne est une association d’éducation populaire qui œuvre à l’insertion des jeunes dans la société et dans la vie. Animée par les jeunes eux-mêmes, la JOC lutte contre leur exclusion et vise à favoriser leur autonomie en développant des solidarités actives. La JOC compte 10 000 adhérents et rejoint 30 000 jeunes de 15 à 30 ans en France. Elle compte 120 fédérations locales.


Partagez cet article :