Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

L’orientation partagée : articulation des services existants ou nouveau service ?
Démotivation et inégalités sociales : deux premiers critères d’échec dans l’enseignement supérieur
Parcours au salon de l’éducation
APB, bien gérer sa phase d’admission

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> formation
Lire le territoire
L’éducation aux médias et aux usages d’Internet
Quelle place pour l’information des jeunes dans les politiques locales de jeunesse ?
Certificat de formation à la gestion associative : l’arrêté publié

> orientation, CIO
L’orientation après le 6 mai 2012
Le livret de compétences expérimenté par l’Education nationale
Orientation : quelles stratégies d’information pour les jeunes ?
Conseil et orientation sur Internet : des expériences et des questions


L’orientation et ses enjeux dans le parcours d’un jeune

Compte rendu d’une formation organisée par L’Injep
Mis en ligne le samedi 5 mai 2007.

L’Injep a organisé du 24 au 27 avril une formation sur le thème "l’orientation des jeunes dans un parcours de vie". 20 professionnels ont participé à ce regroupement : personnels techniques et pédagogiques du ministère de la jeunesse et des sports, professionnels du réseau information jeunesse, des collectivités territoriales des centres sociaux ou du ministère de l’Education Nationale.

Les thèmes de l’orientation et du système éducatif, des politiques et pratiques institutionnelles, des pratiques professionnelles ainsi que les pratiques des jeunes ont notamment été abordés lors de cette formation.

Orientation et système éducatif

Patrick Fauconnier, auteur du livre "la fabrique des meilleurs" a, en introduction, rappelé les principaux concepts abordés dans son livre :

Il a tout d’abord rappelé deux chiffres : 37% d’une génération qui accède à l’enseignement supérieur et 150.000 jeunes quittent chaque année le système scolaire en échec total. Une réalité qui traduit trois travers de la situation française :

- Une culture qui vénère l’abstraction : une sélection fondée sur la base des savoirs théoriques (les mathématiques notamment),
- Une culture obsédée par l’élitisme : l’école est conçue comme une raffinerie pour filtrer les meilleurs. Alors qu’elle pourrait être une pépinière
- Une éducation qui méprise la motivation nécessaire aux « décrocheurs » et se contente d’enseigner à ceux qui sont intégrés dans le système de la sélection.

Bernard Desclaux, Conseiller d’orientation psychologue et formateur en l’IUFM, a traité du système éducatif, de son évolution et celle des politiques d’orientation.

Il a présenté des comparaisons entre le système éducatif français avec ceux d’autres pays de l’OCDE (enquêtes Pisa).

En prenant appui sur ces comparaisons, l’intervenant considère :

- que notre système est très efficace pour la moitié des élèves,
- que notre système fait payer très cher l’échec,
- depuis 10 ans, la répartition sociale est encore plus "franche".

Le difficultés pointés au sujet du système éducatif se retrouvent dans le domaine dans la mise en oeuvre d’une éducation à l’orientation :

- formation de tous,
- savoir ou compétence,
- objectif éducatif,
- coordination et cohérence des acteurs

Politiques et pratiques institutionnelles

Des professionnels de la cité des métiers à Paris [1] ont témoigné de l’expérience menée par cet espace d’information et de conseil ouvert à tous. Chaque usager y est libre de s’adresser à l’un des cinq pôles de son choix :
- "Choisir son orientation",
- "Trouver une formation",
- "Trouver un emploi",
- "Changer sa vie professionnelle, évoluer, valider ses acquis" ou
- "Créer son activité".

Il s’agit d’un espace multipartenarial qui développe une approche généraliste en respectant l’anonymat des usagers. Les institutions (ANPE, éducation nationale...) mettent à disposition de la cité des métiers des professionnels qui interviennent au sein d’un pôle et non au titre de leur institution. Un atout important pour un réel partenariat.

22 cités des métiers sont actuellement labellisées dont 11 en France.

Le concept "cité des métiers" est développé par certaines Régions dans le cadre d’une mission d’accueil d’information et d’orientation que ces dernières intègrent au Plan régional de développement de la formation (PRDF). C’est par exemple le cas des régions Haute-Normandie ou Limousin.

Au plan local, des synergies institutionnelles et professionnelles existent aussi. C’est par exemple le cas à Etampes où depuis plus de 10 ans, des professionnels du centre d’information et d’orientation, de la mission locale et du bureau information jeunesse unissent leurs efforts pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. Leur démarche permet aux jeunes d’avoir une vision moins restrictive d’eux mêmes ("j’ai 5 en math et je suis 5").

Le directeur du centre information jeunesse de l’Essonne à quant à lui fait le choix de développer un outil d’information pour la découverte des métiers : "métiers.info" avec l’appui de différents partenaires [2]

Metiers.Info recense des fiches métiers et des vidéos permettant à l’utilisateur d’obtenir des informations sur les métiers (description du métier : qualités requises, études, diplômes, salaires...). L’internaute peut aussi y consulter des témoignages de professionnels.

Des pratiques professionnelles hors et avec l’école

Des témoignages de participants au regroupement ont illustré des modes d’intervention sur les questions d’orientation en dehors de l’école (ou en partenariat avec cette dernière).

Au bureau information jeunesse d’Annecy, une action menée dans le cadre des journées nationales jobs d’Eté permet aux jeunes de découvrir des métiers, d’être sensibiliser aux entretiens d’embauche, de mieux édifier leur personnalité et d’acquérir de l’autonomie.

En Isère, la DDJS et le CREPS accompagnent les jeunes dans le cadre du programme "parcours animation sport" destiné à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 30 ans qui ont des responsabilités dans les domaines du sport ou de l’animation.

A Vénissieux, un centre social accompagne des jeunes dans leurs responsabilités sportives dans la perspective de s’investir dans un projet de vie. L’initiative est venue d’un professeur d’EPS qui souhaitait démontrer l’utilité du sport scolaire. Elle permet aux jeunes d’avoir un autre regard sur le collège, les adultes et sur eux-mêmes.

Pratiques des jeunes

Une présentation de l’étude initiée par l’Injep avec Vérès Consultants : "pratiques et usages des jeunes en matière d’information" a été présentée. Les principaux résultats de cette études centrée sur l’orientation des jeunes ont été rappelés : centration sur un lieu, perception des supports, rôle des adultes des pairs et d’Internet.

Plus d’information sur l’étude

La formation était coanimée par :

- Monique Ronzeau (conseillère d’orientation psychologue au CIO Mediacom à Paris, auteur du livre l’orientation un avenir pour chacun) et
- Gérard Marquié (chargé d’études et de formation à L’Injep)

contact : marquie@injep.fr

A lire aussi, à consulter :

- Des constructions singulières L’orientation : un avenir pour chacun

- Cahiers de l’action numéro 1. Des ressources pour l’engagement et la participation des jeunes

- Au CIDJ à Paris, Patrick Fauconnier rencontre les professionnels du réseau information jeunesse

- La fabrique des "meilleurs". Enquête sur une culture d’exclusion

- Le site de Bernard Desclaux : http://bdesclau.club.fr/index.htm

- L’orientation c’est l’affaire de tous : "les enjeux"

- Le site de Prisme : http://www.prisme-asso.org/ qui souhaite "rapprocher des personnes et réseaux associatifs ancrés dans le champ éducatif (scolaire, prévention, médiation, insertion, social... ) qui considèrent que « l’éducation » doit être prise au sens large du terme".

[1] La cité des métiers de Paris a été créée en mars 1993, au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.

[2] conseil général de l’Essonne, Fonds social européen, communauté d’agglomération, CAF, ministère Jeunesse et Sports.


Partagez cet article :