Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Crise de l’École ou crise de la société ?
Les mutations de l’école. Le regard des sociologues
Rencontres annuelles sur l’accompagnement : "Prendre du pouvoir sur l’écrit"
La lutte contre le décrochage scolaire dans les lycées professionnels

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> colloques, séminaires
L’autre, cet étranger : préjugés et émotions
Pratiques d’accompagnement des jeunes dans les projets associatifs
Autonomie, insertion, citoyenneté : les politiques publiques en questions
L’éducation populaire au tournant du 21e siècle

> rencontres
L’accompagnement, enjeu de l’animation
Des assises de l’éducation en Meurthe et Moselle
Journée du refus de l’échec scolaire 2009 à Paris : les débats en vidéo
Neujpro 2007 : vers quelle éducation partagée ?

> zones prioritaires
Ethnographie de la jeunesse des quartiers prioritaires
La carte scolaire et le territoire urbain par François Dubet
La suppression de la carte scolaire peut-elle améliorer la mixité sociale ?
Ghetto urbain


L’évaluation par compétences pour donner plus de sens à l’école

Compte rendu d’une rencontre de l’OZP
Mis en ligne le lundi 7 février 2011.

Compte rendu d’une rencontre organisée par l’OZP (Observatoire des zones prioritaires) : marquée par « une opposition ou une tension entre d’une part des témoignages forts et positifs pour une approche par compétences de l’enseignement et des évaluations et d’autre part le constat que beaucoup d’enseignants ne se sont pas appropriés cette approche et des critiques fortes et diverses sur la validation des compétences dans le cadre de la mise en œuvre du socle commun. »

- Documents de la réunion publique et des interventions du 12 janvier 2011 lors de la journée de l’OZP

Extrait du compte rendu de l’intervention de Oihandi Bordonaba Professeur référent école-collège :

« En ce qui concerne les difficultés des élèves et surtout le regard qu’ils portent sur leurs difficultés : mes élèves ont progressivement formulé leurs demandes d’aide de façon plus précise. Passant du désarmant : « je n’ai rien compris » à « je rencontre des difficultés pour comparer des décimaux », expression d’un besoin précis qui peut, lui, trouver une réponse.
- Le statut de l’erreur a changé ; les élèves ont envisagé celle-ci différemment et ont peu à peu compris l’intérêt d’analyser ses erreurs pour progresser. » (...)

- Texte de l’intervention de Oihandi Bordonaba sur le site de l’OZP

- ...Au sommaire de la lettre d’information de l’OZP de février 2011


Partagez cet article :