Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Croiser les regards : un atout pour la réussite des élèves
Les effets de l’éducation familiale sur la réussite scolaire
Rythmes : C’est l’enfant dans sa globalité qui est important
Quel rythme de vie pour les élèves ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> rencontres
Neujpro 2014 à Vichy : L’importance d’un rassemblement national des acteurs de jeunesse
La confiance au programme d’un collège "ambition réussite" au Mans
Premier festival des JT scolaires à Salies-de-Béarn (64)
Charente : Place aux jeunes

> zones prioritaires
Les actions éducatives et sociales territorialisées : pour quoi ? par qui ? comment ?
Stages de 3e : Un dispositif original pour vaincre la discrimination à Paris 19e
Ghetto urbain
Quelques "vérités" sur l’aide personnalisée


L’avenir de la Réussite éducative et des projets éducatifs locaux

Mis en ligne le lundi 7 janvier 2008.

Compte rendu d’une réunion publique organisée le 12 décembre 2007 par l’Observatoire des zones prioritaires (OZP).

Voilà 25 ans que les zones d’éducation prioritaires existent en s’inscrivant, dès leur création, dans une politique de développement social des quartiers, puis, à partir de 1990, dans la « politique de la Ville ». Celle-ci évolue constamment : l’ACSE, l’ANRU, l’ONZUS, les CUCS… sont des nouveautés des années 2000. D’autres changements sont en cours.

Bernard Bier (INJEP) a animé cette Rencontre pendant laquelle Yves Goepfert, chargé de mission pour les questions éducatives à la Délégation interministérielle à la Ville (DIV), a fait le point sur la politique de la Ville et sur les débats en cours. L’intervenant a présenté les nouveaux partenariats expérimentés dans le cadre du Programme de « Réussite éducative » comme les matrices des futurs projets éducatifs locaux.

Extraits :

« Le nouveau dispositif de « Réussite éducative » fédère les interventions dans un cadre bien défini et permet de « croiser les regards sur le parcours de l’enfant » ; il organise le dialogue de tous les intervenants. Il assied le partenariat sur une structure juridique et si les PEL (Projets Educatifs Locaux) n’ont encore qu’une existence faible, c’est aussi à cause de l’absence de toute assise juridique.

La Réussite éducative telle qu’elle a été conçue dans le cadre du plan de cohésion sociale poursuit trois objectifs :

1 - expérimenter une nouvelle forme de pilotage en partenariat dans un cadre juridique ; 2 - conserver les acquis de la veille éducative mais sur un périmètre réduit ; 3 - faire de l’Equipe de Réussite Educative (ERE) un plateau technique expérimentant un travail en commun entre professionnels et intervenants associatifs avec un public restreint.  »

(...)

« Le problème au sujet des PEL c’est qu’ils n’ont pas actuellement une base réglementaire suffisante pour que la méthode soit généralisée et donner de la cohérence à l’ensemble des dispositifs. La gouvernance, les règles expérimentées dans le cadre des PRE doivent être transférées au niveau des PEL. On ne peut pas et on ne doit pas réduire le champ du partenariat éducatif aux seuls territoires de la politique de la Ville et enfermer ce partenariat dans une logique de compensation et de réparation. Le PEL s’applique par principe à tout le territoire et s’appuie sur une logique de développement éducatif. »

Extraits sélectionnés par Ressources jeunesse :

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/

Lire le compte rendu de la rencontre "L’avenir de la Réussite éducative et des projets éducatifs locaux" organisée par l’OZP :

http://www.association-ozp.net/IMG/pdf/69_Politique_Ville.pdf

Plus d’information sur l’OZP :

http://www.association-ozp.net/


Partagez cet article :