Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Municipales 2008 : Penser la jeunesse comme ressource
Journées mondiales des jeunes solidaires : événement national à Lille le 17 mai
Forum des associations étudiantes
L’Afev veut accompagner 15 000 jeunes pour la rentrée 2008

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> rencontres
Participer, ça change quoi ?
« Pratiques écologiques et éducation populaire. L’éducation qui vient »
Expressions, débats, sondages aux 4e assises de la presse écrite jeunesse
Premier festival des JT scolaires à Salies-de-Béarn (64)

> école
Les rythmes scolaires : mais de quoi parle-t-on ?
L’accompagnement à la scolarité dans le cadre des programmes de réussite éducative
4e journée du refus de l’échec scolaire : compte rendu
Sécurité à l’école : l’Ecole et son contexte


Journée du refus de l’échec scolaire : l’Afev sait mobiliser

Mis en ligne le vendredi 26 septembre 2008.
En s’appuyant sur un partenariat ciblé, le soutien de personnalités renommées dans le monde de l’éducation et une relation presse bien menée, l’Afev a réussi son pari : mobiliser pour refuser l’échec scolaire le 24 septembre à Paris et en région.

Le 24 septembre, l’Afev a organisé, avec le soutien d’une douzaine d’organisations partenaires, la première édition de la Journée du Refus de l’Echec Scolaire.

Les partenaires de cette journée : Trajectoires-Reflex et France 5 - curiosphere.tv, ATD Quart-Monde, la FCPE, l’INJEP, l’OZP, les Cahiers Pédagogiques, le Café Pédagogique, l’ANLCI, le Monde de l’Education, le Parisien, la Bellevilloise et la Mairie du 20e arrondissement de Paris.

Reportage, par Gérard Marquié

Parrainée par Gabriel Cohn-Bendit, l’édition parisienne de la première journée du refus de l’échec scolaire s’est centrée sur la relation entre l’école et les familles.

JPEG - 32.6 ko
Beaucoup de jeunes enseignants étaient présents lors de la journée du 24 septembre à Paris

Le secrétaire général de l’Afev Nicolas Delesque a rappelé qu’il ne s’agissait pas de mettre en accusation les enseignants,les parents, ou les collectivités territoriales. Mais il a précisé que cette journée avait pour but de tirer la sonnette d’alarme : "accepterait-ont qu’un train sur cinq arrive en retard ou n’arrive pas ?". Pourtant, "on accepte bien qu’un jeune sur cinq quitte le système sans qualification".

JPEG - 32.5 ko
Nicolas Delesque : "accepterait-ont qu’un train sur cinq arrive en retard ou n’arrive pas ?"

Les associations d’éducation populaire regrettent souvent les difficultés rencontrées dans la médiatisation de leurs actions concernant des causes légitimes. Dans le cadre de cette journée, l’Afev a donné une belle leçon de mobilisation des acteurs (partenaires, personnalités, médias...).

Les ingrédients de la réussite de cet événement

- Un partenariat tout d’abord bien ciblé et dynamique qui s’est appuyé notamment sur la participation de France 5 et de son site curiosphère, mais aussi du Café pédagogique dont la lettre quotidienne "L’Expresso" connait un grand succès auprès des enseignants mais aussi auprès de l’ensemble des acteurs de l’éducation.

- Des personnalités du monde de l’éducation qui ont soutenu cette journée par leur contribution sur le site dédié à la journée du refus de l’échec scolaire, ou (et) en intervenant lors de la journée du 24.

JPEG - 29.2 ko


- Philippe Meirieu : "permettre à tous les parents d’aller passer une journée par an dans la classe de leur enfant".

- Gabriel Cohn-Bendit (parrain de la journée) : propose de prendre en compte l’engagement associatif dans le recrutement des enseignants

JPEG - 40.3 ko
Pour Stéphane Bonnery (sociologue) 54% des élèves sont fils d’ouvriers, d’employés ou de chômeurs. Il est donc fréquent pour les parents de ne pouvoir maîtriser ce qui se passe à l’école et de ne pouvoir aider leurs enfants.

- Une enquête réalisée par trajectoires réflex qui a été présentée lors de la journée et dont les résultats sont probants même si quelques éléments méthodologiques complémentaires auraient mérités d’être communiqués : Baromètre annuel du rapport à l’école des enfants de quartiers populaires

Extrait de l’enquête : « 42% des élèves interrogés, écoliers et collégiens confondus, ne prennent pas ou rarement un petit-déjeuner le matin avant la journée scolaire. »

- A noter aussi une forte mobilisation des acteurs de l’Afev (à Paris et en Région) : bénévoles, volontaires, salariés. L’animation de la journée organisée à Paris a été par exemple assurée, avec qualité, par Nathalie Broux, membre du CA de l’Afev et professeur de français au Lycée Feyder d’Epinay-sur-Seine.

JPEG - 39.4 ko
Volontaires et bénévoles de l’Afev se sont investis à Paris et en région

- Enfin la couverture médiatique de l’événement a été remarquable. Elle est très certainement liée à l’objet de cette campagne et à son contexte (sortie du film "ente les murs" le même jour) mais aussi aux ingrédients décrits ci-dessus et à une relation médias bien maîtrisée.

Revue de presse multimédias de la journée du refus de l’échec scolaire

- Compte rendu de la journée du 24 septembre sur le site du café pédagogique par François Solliec

- Compte rendu de la journée du 24 septembre à Paris sur le site : Le Parisien.fr : « Des pistes lancées pour "refuser l’échec scolaire" » (La journée du refus de l’échec scolaire a par ailleurs fait l’objet de la "une" du Parisien le 24 septembre)

- revue de presse du 24 septembre sur le site des Cahiers pédagogiques

- dépêche de l’Education sur Vous Nous Ils

« Plus d’un élève en difficulté scolaire sur cinq, à l’école élémentaire ou au collège, ne comprend pas ce qu’on lui demande de faire à l’école, selon un baromètre réalisé par le cabinet d’études "Trajectoires-réflex" pour l’Afev (étudiants bénévoles), publié mercredi. »

- sur le site France 3.fr

- la journée du refus de l’échec scolaire dans le journal de 13h sur France Inter le 24 septembre.

- La chronique d’Emmanuel Davidenkoff sur france info le 24 septembre

extrait :

« Les réponses à l’échec sont en train de se marginaliser au sein même de l’institution, et ce dans un contexte d’extrême rigueur budgétaire. D’où la crainte des différents intervenants que cette question, en dépit de toutes les déclarations publiques, soit désormais passée au second rang des préoccupations politiques. »

- Christophe Paris, délégué général de l’Afev sur RTL

- Une journée pour lutter contre l’échec scolaire : article et reportages sur Europe 1.fr

- Quartiers populaires : un élève sur cinq ne comprend pas ce qu’on lui demande : sur Libération.fr

- Quelles sont les raisons de l’échec scolaire ? : sur "La dépêche.fr"

etc.

En savoir plus sur la journée du 24 septembre 2008

- Vidéos présentées lors de la journée du 24 septembre à Paris

A lire aussi :

-  Ecole et familles : l’apport du tissu associatif

- Journée de mobilisation contre l’échec scolaire


Partagez cet article :