Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Vichy : 15e Neujpro les 13 et 14 octobre 2016
Familles et école : diversités, malentendus et enjeux
Les « métiers flous » de la coordination, dans leur histoire et leurs enjeux
Du projet éducatif territorial... à une politique d’éducation et de formation tout au long de la vie.

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Le sport dans la cité : approche critique d’un traitement préventif de la violence
Colloque : Ces pédagogies qui réussissent
Rythmes : C’est l’enfant dans sa globalité qui est important
Les trajectoires d’emploi des animateurs socioculturels

> Agora et Débats jeunesse, Injep
Paradoxes autour de la participation
« Les problèmes, ils restent pas où ils sont, ils viennent avec toi »
Peut-on encore parler d’éducation populaire ? Idéal éducatif, engagements publics et socialisation politique
La communication juvénile à travers les blogs de lycéens

> zones prioritaires
Les jeunes acteurs de la ville
Les jeunes des quartiers prioritaires devant les politiques de jeunesse
Bondy blog à Marseille et à Neuilly
Réseaux ambition réussite : Quelle reconnaissance institutionnelle pour les professeurs référents ?


Jeunesse et institutions locales, un enjeu politique fort

Extrait de l’ouvrage "prendre place dans la cité : jeunes et politiques municipales"
Mis en ligne le jeudi 21 février 2008.

Extrait de l’introduction de l’ouvrage :

"Prendre place dans la cité : jeunes et politiques municipales", par Véronique Bordes (préface d’Alain Vulbeau) [1]

« La jeunesse qui intéresse cet ouvrage habite la périphérie des grandes villes, elle est souvent issue de l’immigration et appartient au milieu populaire. Pourquoi cette jeunesse plutôt qu’une autre ? Peut-être parce qu’elle reste la cible privilégiée de l’action publique, parce qu’elle fait peur et qu’on lui attribue tous les "maux" de la banlieue, parce qu’elle semble étrangère et donc étrange.

Il m’importe d’interroger le point de vue de cette jeunesse qui se dit capable de se positionner comme actrice de sa vie, qui veut s’imposer comme une ressource sociale, comme porteuse de projets, souhaitant montrer jour après jour sa capacité à "prendre place" avec ou sans l’aide des institutions. Il n’existe pas "un" type de "jeune de banlieue", mais une typologie multiforme de cette jeunesse, qui reven- dique différemment son envie de prendre place.  » (...)

(...) « Ce livre apporte un témoignage sur le quotidien d’un service jeunesse dans une ville de banlieue. Il montre le positionnement des jeunes dans ce service au travers de leurs usages, de leurs revendications et de leurs interventions dans leur recherche d’une place sociale reconnue.

Il tente donc de comprendre ce qui se passe dans les périphéries des grandes villes entre les jeunes et les institutions locales. Il observe comment des interactions peuvent naître au quotidien, à partir du déve- loppement d’une interconnaissance, d’activités entraînant à la fois une prise de position des jeunes dans le jeu social et la mise en place d’une politique de jeunesse, les animateurs ayant aussi une place à tenir dans le lien qui se construit entre les jeunes et les institutions locales.  »

Télécharger l’article "jeunesse et institutions locales, un enjeu politique fort"

PDF - 87.2 ko

Présentation, sommaire de l’ouvrage ...

http://www.injep.fr/Prendre-place-dans-la-cite.html

[1] Véronique Bordes, docteure en sciences de l’éducation, est chercheure associée au Centre de recherche éducation formation (CREF) de l’université Paris-X/Nanterre, où elle est aussi chargée de cours. Elle travaille sur la socialisation des jeunes, sur la mise en place des politiques de jeunesse, ainsi que sur les métiers de l’animation. Elle a publié avec Alain Vulbeau L’alternative jeunesse (L’Atelier, 2004).


Partagez cet article :