Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

En France, la tyrannie du diplôme est forte et intériorisée
Jeunes de quartier populaire et institutions
Les quatre modes locaux de régulation sociale
Paris : Rencontre avec Cécile Van de Velde autour de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> départemental
Le conseil général aide les jeunes à décrocher des stages en entreprise
Une rencontre pour les professionnels des missions locales et du réseau information jeunesse
Jeunes en Charente Martime : quelles demandes, quelles pratiques en matière d’information ?
Jeunesse, éducation populaire et politiques publiques

> grand Ouest
Les jeunes des quartiers prioritaires devant les politiques de jeunesse
Calvados : une charte qualité des accueils collectifs de mineurs
Pays de la Loire : un nouveau site pour le réseau information jeunesse
Des jeunes haut-normands à découvrir


Dossier

Jeunes en Finistère un autre regard

Mis en ligne le dimanche 25 novembre 2007.

Individualismes, conduites à risques, violences ? Alors que 85% des adolescents et des jeunes adultes admettent aller plutôt bien, la jeunesse est trop souvent stigmatisée, trop souvent ressentie comme un problème et non comme un atout.

Refusant la résignation, le Conseil général cherche à mieux faire connaître cette génération des 12-25 ans. Les jeunes ne sont pas une catégorie de la population à part, ils sont partie intégrante de la collectivité. La jeunesse finistérienne est créative, généreuse et enthousiaste ! « Je veux que l’on dise que les jeunes sont notre avenir », insiste Armelle Huruguen, vice-présidente du Conseil général.

Extraits :

Les jeunes Finistériens sont globalement plus formés que les jeunes nationaux-fort taux de réussite au Bac, forte proportion de diplômés-, mais le tissu économique n’offre pas assez d’emplois correspondant à l’augmentation du nombre de personnes sorties de l’enseignement supérieur.

La majorité d’entre eux, même si cette proportion s’est équilibrée ces vingt dernières années, est contrainte de quitter le territoire afin de réussir une meilleure entrée sur le marché du travail. Il s’avère essentiel pour nos communes de demeurer attractives pour les jeunes, de leur donner envie de rester ou de revenir s’y installer. Cela renvoie à des politiques d’aménagement, de logement, de soutien à la création ou reprise d’activités, à des politiques éducatives, culturelles, et de loisirs de qualité…

Consulter l’ensemble du dossier sur le site du conseil général du Finistère :

http://www.cg29.fr/article/articleview/2840


Partagez cet article :