Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Imaginons le collège de demain
Décès de Richard Descoings : dossier sur les conventions éducation prioritaire de Science Po Paris
Quelle refondation pour l’éducation prioritaire ?
Baccalauréat : les disparités sociales de réussite ont plutôt tendance à s’aggraver

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> colloques, séminaires
L’autre, cet étranger : préjugés et émotions
Quelle place pour l’éducatif dans l’espace scolaire ?
Organiser des activités périscolaires : des actions vers un projet partagé
Jeunes et engagement : ouvrir les frontières

> zones prioritaires
Programme réussite éducative : le coordonnateur, un nouveau métier ?
L’espace public, au défi de l’altérité
La vie juvénile de rue et de cité lors des émeutes de novembre 2005
Quelle politique jeunesse pour les quartiers populaires


Impliquer les parents contre l’absentéisme scolaire

Débat vif lors d’une rencontre de l’OZP
Mis en ligne le dimanche 28 mars 2010.

Nina Guyon, co-auteure du rapport d’évaluation de l’expérimentation "la mallette des parents" [1] a présenté celui-ci lors d’une Rencontre de l’association Observatoire des zones prioritaires (OZP), le 10 mars à Paris. La rencontre a donné lieu a un vif débat...

Extraits du compte rendu :

« Nina Guyon expose que l’objectif de l’expérience évaluée était plus vaste que la question de l’absentéisme des élèves, indiquée par l’intitulé de l’invitation. Il s’agissait de mesurer l’impact d’un dispositif visant à accroître l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants et à « renforcer le lien entre les parents et le collège », dans l’idée de démontrer que les déterminismes sociaux dans ce domaine pouvaient être dépassés.

Elle décrit le dispositif expérimenté, « La mallette des parents », ses objectifs, puis la méthode d’évaluation et surtout son impact, très positif. »

(...)

Les objectifs du dispositif : Faire venir les parents à l’école. Les convaincre que tous les parents peuvent aider leurs enfants, que cette aide est décisive, que les devoirs à la maison et plus généralement les activités en dehors des heures de classe sont importants.

Que l’enfant sente que ses parents ont une bonne image de l’école et adhèrent aux demandes des enseignants.

(...)

Parmi les réactions :

« Nathalie Rossini, sociologue, et Bernard Bier, chargé de recherche à l’Injep, membre du CA de l’OZP et animateur de la Rencontre, posent une même question : peut-on valablement isoler un petit problème sans le relier à un ensemble ? Et ils regrettent l’absence de problématisation.

Que signifie une réduction de l’absentéisme si on ne sait rien de ce qui s’est fait par ailleurs ? « Le décrochage interne » peut se substituer aux absences. Et la simple communication en direction des parents est insuffisante et en retrait sur les dynamiques partenariales déjà engagées sur les territoires. A ce titre, ce travail peut s’avérer une régression.

Ce qui s’est passé dans la mise en route d’une équipe aurait dû être un objet d’évaluation en soi. Peut-on se passer d’analyser ce qui s’est passé en profondeur avec les acteurs ? »

- Lire le compte rendu sur le site de l’OZP :

http://www.association-ozp.net/spip.php ?article8182

- La "mallette de parents" sur le site de l’académie de Créteil

[1] L’expérimentation s’inscrit dans les appels à projets du Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, Haut commissaire à la Jeunesse


Partagez cet article :