Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

HEC après un bac technologique
Enseignement supérieur : les enfants de cadres surreprésentés
Lycéens décrocheurs, raccrocheurs d’école
Retour sur PISA 2009 : enseignements et précautions dans l’interprétation des résultats

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> interventions
Les jeunes et la mondialisation
L’information des jeunes : pratiques de jeunes et pratiques professionnelles
Mutations territoriales et éducatives : de la forme scolaire à la forme éducative
Qu’entend on par autonomie des jeunes ?

> collège
Landes : un collégien, un portable, quel bilan après 5 ans ?
La Rochelle : 13-18 questions de justice, la BD
Le collège Chevreul à L’Hay les Roses parmi les six collèges choisis pour une expérimentation nationale
Les Espaces numériques de travail se développent

> école
Patrice Huerre : "L’absentéisme scolaire, mieux le comprendre pour mieux y répondre"
L’accès au premier emploi des jeunes repose souvent sur les réseaux
L’évolution du métier d’enseignant
Les effets de l’éducation familiale sur la réussite scolaire

> lycée
Sondage et réflexions sur la procédure Admission Post Bac
Les nouveaux chèques culture sont arrivés
Le guide Onisep "après la 3e" en ligne
L’actualité 2005 vue par les journaux scolaires et lycéens


Paris (Maison des enseignants)

Enseigner des connaissances, transmettre une culture ?

Une conférence de Philippe Meirieu
Mis en ligne le samedi 21 janvier 2006.

Philippe Meirieu était invité mercredi 11 janvier 2006 par la Maison des Enseignants dans le cadre d’une intervention sur le thème "enseigner les connaissances, transmettre une culture ?". Il considère que ces deux logiques ne sont pas superposables et "c’est ça qui permet de comprendre la complexité du métier d’enseignant".

L’intervention de l’auteur de "lettre à un jeune professeur" [1] était organisée en trois partie :

1/ les impasses d’une opposition, 2/ repenser les deux axes en terme de finalités, 3/ les conditions pour avancer.

Parmi les idées forces développées par l’intervenant :

- deux modèles existent à l’école : le modèle intégré au sein duquel on retrouve notamment le documentaliste ou le CPE : (paradigme culturel) et le modèle désintégré, segmenté (paradigme de la connaissance). Il y a une tension entre ces deux paradigmes qui se cristallisent dans la définition du socle commun. Savoirs fonctionnels (utiles, utilisables), savoirs culturels. Si on cultive cette opposition, elle conduit à des impasses.

- il faut des programmes mais aussi de la pédagogie de projet. L’école doit être aussi repensée comme un lieu spécifique au sein de laquelle certaines valeurs ne sont pas négociables : recherche de la vérité, ouverture à l’autre, non passage à l’acte (ou sursis à l’acte).

- la pédagogie est une affaire de transport (ou d’accompagnement) et ne fonctionne pas par décret. Dans ce cadre le temps pour l’éducateur, c’est la denrée la plus rare.

Pour Philippe Meirieu, les conditions de mise en oeuvre d’un projet visant à enseigner une connaissance scolaire, tout en construisant une culture scolaire sont liées à : la formation des enseignants, la mission du chef d’établissement, l’organisation de l’Education nationale.

L’enregistrement de cette conférence est en ligne sur le site de la Maison des enseignants.

Ecouter la conférence

Consulter des extraits du livre "lettre à un jeune professeur" sur le site "éducation et devenir"

[1] co-édition ESF - FRANCE INTER


Partagez cet article :