Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



Etude

Ce que les adoslescents disent au "Fil santé jeunes"

Mis en ligne le jeudi 28 septembre 2006.

Écouter, informer et orienter les jeunes dans les domaines sanitaire et social sont les missions du dispositif Fil Santé Jeunes, confié à l’École des parents et des éducateurs d’Île-de-France. Une étude récente réalisée par cet organisme apporte un éclairage précieux sur les difficultés rencontrées par les adolescents en matière de santé.

Fil Santé Jeunes dispose de données importantes collectées via son site Internet. Ce matériau est d’autant plus intéressant qu’il s’appuie sur l’anonymat et un discours spontané des jeunes. Cette “parole vive” permet d’appréhender plusieurs facettes du discours adolescent, l’internaute s’adressant à ses pairs ou à des professionnels.

12 000 courriels et 60 000 échanges, au sein des forums, analysés

À l’initiative de Fil Santé Jeunes, et en partenariat avec la fondation Wyeth, deux organismes, Thalès et le cabinet Think-Out ont analysé, sur un an, 12 000 courriels et 60 000 échanges au sein des forums.

Il en ressort que les messages sont dominés par deux thématiques.

- Une première série d’interrogations concerne l’amour, la découverte de la sexualité et les transformations du corps ;

- une deuxième catégorie porte sur le mal-être.

Les sentiments négatifs “subis” sont majoritaires : dégoût de soi, déprime, enfermement, perte d’estime de soi, peur, stress, tristesse et souffrance. La question du suicide est évoquée dans 5,9 % des courriels et 9,4 %des forums. Les sentiments “agis” comme la colère ou la haine, beaucoup plus rares, sont généralement retournés contre soi. Peu présents, bonheur et hymne à la vie apparaissent dans les paroles de réconfort ou d’encouragement entre jeunes.

La suite de l’article est disponible en téléchargeant la lettre "équilibres" sur le site de l’Inpes.


Partagez cet article :