Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Compétences, évaluation et systèmes éducatifs
Paris et régions : Journée du Refus de l’Échec Scolaire le 21 septembre 2011
Les mutations de l’école. Le regard des sociologues
L’école ne doit pas s’ériger en forteresse.

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
L’information sur Internet : une confiance critique chez les 18-24 ans
Violences à l’école : ce qu’on sait et ce qui marche
Place des adultes dans les choix d’orientation des lycéens
L’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation

> école
Un Tchat avec François Dubet organisé par l’Afev
Décrochage scolaire : Le repérage des décrocheurs
Souffrance à l’école : Trois questions à François Dubet
Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur

> zones prioritaires
Réussite Educative : Des jeunes hébergés chez l’habitant en Artois
Bretagne et Pays de la Loire : une recherche-action sur les politiques de jeunesse
Rapprocher les familles populaires de l’école - Analyse sociologique d’un lieu commun
Décrochage scolaire : "Aidons tous les collégiens à réussir"


Carte scolaire et aménagement des territoires

Mis en ligne le mardi 29 janvier 2008.

Au moment où la France entre dans un processus de suppression de la carte scolaire, où les parents pourront choisir l’école de leurs enfants sur le « marché de l’éducation », ce dossier de l’INRP (service de veille scientifique et technologique) tente de répondre à un certain nombre d’interrogations.

- Qu’elle est l’attitude des familles vis-à-vis de la carte scolaire ?
- L’école amplifie-t-elle ou bien réduit-elle la ségrégation urbaine ?
- Quels sont les liens entre l’offre de formation et le territoire ?
- Comment s’articulent politiques urbaines et politiques éducatives ?
- La planification scolaire a-t-elle une place dans la planification territoriale ?

Extraits :

« Pour de nombreux auteurs tels François Dubet, Mathilde Gaini et Marco Oberti, on ne peut parler de ségrégation scolaire et de mixité sociale sans traiter aussi de sa dimension urbaine. Dans son dossier sur la carte scolaire, Mathide Gaini (2006) cite l’article de François Dubet, "L’école dans la ville et réciproquement".

Pour lui, "plus la ségrégation spatiale se renforce, plus la ségrégation scolaire augmente". Pour Marco Oberti (2007), l’objectif affiché de mixité sociale de la carte scolaire se trouve largement compromis par la différenciation sociale et ethnique de l’espace urbain, qui se traduit par une forte homogénéité aux deux extrêmes, dans les quartiers les plus riches, d’une part, et dans les plus pauvres, d’autre part.

La carte scolaire ne fait que valider scolairement la différenciation et les hiérarchies sociales inscrites dans l’espace urbain, et la ségrégation urbaine est renforcée "par la sélectivité des “choix scolaires” des classes supérieures et, dans une moindre mesure, des classes moyennes". Les classes populaires voient au contraire "leur assignation spatiale […] renforcée par une assignation scolaire qui fonctionne de façon beaucoup plus efficace à leur égard". Marco Oberti montre que la carte scolaire s’applique précisément de façon profondément inégalitaire en faveur des classes les plus favorisées. »

(…)

En conclusion

« Des ces différents travaux, il apparaît qu’une simple modification de la sectorisation ne peut, à elle seule, être la solution aux inégalités scolaires. Hugues Lagrange et Marco Oberti (2006) insistent sur l’articulation de la redéfinition de la carte scolaire avec les politiques urbaines, qui agissent sur la population et sur la complémentarité avec une politique de mixité dans l’habitat.

Dans le domaine du logement, Marie-Christine Jaillet ou Jacques Donzelot soulignent inversement la nécessité de ne pas se limiter à la vaine recherche d’une seule mixité résidentielle mais d’interroger plutôt les possibilités de lieux d’échanges et de mobilité dans l’espace urbain.

En ce sens, les défis de l’action publique face aux processus de ségrégation, tant sur le plan de l’école que de l’habitat, passent probablement par une meilleure acculturation des acteurs des politiques d’aménagement et de la planification scolaire.  »

Dossier d’actualité n° 32 - janvier 2008 Carte scolaire et aménagement des territoires

http://www.inrp.fr/vst/LettreVST/32_janvier2008.htm


Partagez cet article :