Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Montpellier : Une école sans notes et sans reproches
Rapprocher les familles populaires de l’école - Analyse sociologique d’un lieu commun
Le défi de l’évaluation des compétences
10 mois d’école et d’Opéra : Fofana, 17 ans, témoigne

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Niveau de qualification des jeunes : de fortes disparités territoriales
Bourgogne : 6000 jeunes et leurs stratégies d’information
Peut-on encore parler d’éducation populaire ? Idéal éducatif, engagements publics et socialisation politique
Cartes et chèques culture : 63 dispositifs recensés

> école
Pistes pour réduire les inégalités scolaires et limites de l’éducation comparée
Croiser les regards : un atout pour la réussite des élèves
Enseignants : les visages de l’autorité
Le soutien scolaire, entre éducation populaire et industrie de service


Baccalauréat : les disparités sociales de réussite ont plutôt tendance à s’aggraver

Une étude de la DEPP (Education nationale)
Mis en ligne le lundi 13 septembre 2010.

Une étude réalisée par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) de l’Education nationale menée sur des panels d’élèves du second degré (entrés en 6e en 1989 et 1995) montre notamment que :

« Seuls 25% des élèves entrés au collège avec un an de retard sont devenus bacheliers. Les disparités sociales de réussite demeurent assez fortes ; un enfant d’ouvrier non qualifié a deux fois moins de chances de devenir bachelier qu’un enfant de cadre ou d’enseignant. »

Cette étude présentée dans un note d’information (septembre 2010) relève aussi que :

« La proportion de bacheliers au sein d’une génération a connu, ces dernières années, une légère hausse : 63%des élèves entrés en sixième en 1995 ont obtenu le baccalauréat, alors que 61% des élèves entrés en sixième en 1989 ont terminé leurs études secondaires en étant titulaires de ce diplôme. Cette progression est due, pour l’essentiel, à l’augmentation de la part des bacheliers technologiques.

Les chances d’obtenir le baccalauréat restent très liées à l’âge et aux acquis scolaires.

(...)

À niveau et retard scolaires comparables, les disparités de réussite selon le milieu social, le sexe ou les caractéristiques familiales sont encore importantes. En revanche, les élèves ayant effectué toute leur scolarité secondaire dans le secteur public ou dans le secteur privé ont, à caractéristiques de départ identiques, des chances comparables de devenir bacheliers. »

A noter aussi :

- Seuls 25% des élèves entrés au collège avec un an de retard sont devenus bacheliers,
- 1% des élèves ayant redoublé en primaire (panel 1995) obtient le bac S,
- 91 % des enfants d’enseignants obtiennent le baccalauréat contre moins des deux tiers des enfants des employés de bureau et de commerce, la moitié des enfants d’ouvriers qualifiés et un peu plus de un enfant d’inactifs sur quatre

etc,

Extraits par Ressources jeunesse

Consulter la note d’information de la DEPP :

http://media.education.gouv.fr/file/2010/84/1/NIMEN1013_153841.pdf


Partagez cet article :