Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Lettre d’information du site Ressources jeunesse n°226
Mutations territoriales et éducatives : de la forme scolaire à la forme éducative
Un guide raisonné de l’apprentissage
Hommage à Françoise Tétard

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
La participation locale des jeunes en Europe, enjeux et définition
La jeunesse dans la crise du CPE un an avant l’élection présidentielle de 2007
Portrait social d’une jeunesse en mutation
L’égalité des chances, consensuelle et conservatrice ?

> apprentissage, enseignement professionnel
Lycée professionnel, Lycée des classes populaires
L’enseignement professionnel victime de l’académisme à la française
Apprentissage : des jeunes témoignent de leur expérience
La signalétique du point information jeunesse réalisée par des jeunes


Apprentissage : Le niveau de la formation préparée continue de s’élever

Etude de la DARES (ministère du Travail)
Mis en ligne le lundi 7 février 2011.

Près la moitié des nouveaux contrats d’apprentissage (49 % en 2009, contre 42 % en 2008) concernent désormais des formations visant un diplôme allant du baccalauréat ou du brevet professionnel au diplôme d’ingénieur. C’est l’un des enseignements d’une étude du ministère du travail (DARES [1]) sur l’apprentissage en 2009.

L’étude montre aussi que « Dans un contexte de forte dégradation du marché du travail à partir de la mi-2008, les entrées en apprentissage ont diminué de 4 % sur un an, après une hausse de +7 % en 2008.

La baisse des entrées a été plus marquée dans la construction, l’industrie et le commerce que dans les autres secteurs. Globalement, le secteur tertiaire concentre une proportion croissante des entrées : 56 % en 2009 contre 52 % en 2008. »

- Consulter l’étude DARES :

A savoir aussi : (extrait document DARES)

« - Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans révolus ayant satisfait à l’obligation scolaire. Il peut aussi bénéficier aux jeunes d’au moins 15 ans, s’ils justifient avoir effectué la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire.
- L’apprenti suit une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique, un titre d’ingénieur ou un titre répertorié.
- Il perçoit un salaire calculé en fonction de son âge et de son ancienneté dans le dispositif. (...)
- Les employeurs, y compris ceux du secteur public non industriel et commercial, bénéficient d’exonérations des cotisations sociales, ainsi que d’aides des régions ou de l’État. »

A lire aussi autour du même sujet :

- Evaluation d’une expérimentation sur le thème de l’apprentissage par l’Injep : "L’apprentissage : des stéréotypes aux réalités, échanges avec des enseignants"
- "Autour de quelques résistances à l’apprentissage" (Bernard Bier)
- Apprentissage : le contexte historique français (Bernard Desclaux)
- Apprentissage : des jeunes témoignent de leur expérience (interviews réalisées par des journalistes de l’Etudiant)

[1] Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques


Partagez cet article :