Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Publier : s’exprimer en ligne, Trouver la bonne média-attitude
Peut-on évaluer une expérimentation en temps réel ?
MEDIAPTE, des parcours d’éducation aux médias en ligne
Hommage à Françoise Tétard

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Séminaire de Recherche-action : travail social et développement communautaire
Comportements festifs des jeunes au Printemps de Bourges 2008
Jeunes de rue et trafic de stups
Des jeunes connectés, mais pas forcément experts de l’Internet

> apprentissage, enseignement professionnel
Pourquoi et comment utiliser les réseaux sociaux en classe
Les bacheliers professionnels dans l’enseignement supérieur
Sécuriser les parcours des apprentis : l’apport des missions locales
Lycée professionnel, Lycée des classes populaires


Apprentissage : Le niveau de la formation préparée continue de s’élever

Etude de la DARES (ministère du Travail)
Mis en ligne le lundi 7 février 2011.

Près la moitié des nouveaux contrats d’apprentissage (49 % en 2009, contre 42 % en 2008) concernent désormais des formations visant un diplôme allant du baccalauréat ou du brevet professionnel au diplôme d’ingénieur. C’est l’un des enseignements d’une étude du ministère du travail (DARES [1]) sur l’apprentissage en 2009.

L’étude montre aussi que « Dans un contexte de forte dégradation du marché du travail à partir de la mi-2008, les entrées en apprentissage ont diminué de 4 % sur un an, après une hausse de +7 % en 2008.

La baisse des entrées a été plus marquée dans la construction, l’industrie et le commerce que dans les autres secteurs. Globalement, le secteur tertiaire concentre une proportion croissante des entrées : 56 % en 2009 contre 52 % en 2008. »

- Consulter l’étude DARES :

A savoir aussi : (extrait document DARES)

« - Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans révolus ayant satisfait à l’obligation scolaire. Il peut aussi bénéficier aux jeunes d’au moins 15 ans, s’ils justifient avoir effectué la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire.
- L’apprenti suit une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique, un titre d’ingénieur ou un titre répertorié.
- Il perçoit un salaire calculé en fonction de son âge et de son ancienneté dans le dispositif. (...)
- Les employeurs, y compris ceux du secteur public non industriel et commercial, bénéficient d’exonérations des cotisations sociales, ainsi que d’aides des régions ou de l’État. »

A lire aussi autour du même sujet :

- Evaluation d’une expérimentation sur le thème de l’apprentissage par l’Injep : "L’apprentissage : des stéréotypes aux réalités, échanges avec des enseignants"
- "Autour de quelques résistances à l’apprentissage" (Bernard Bier)
- Apprentissage : le contexte historique français (Bernard Desclaux)
- Apprentissage : des jeunes témoignent de leur expérience (interviews réalisées par des journalistes de l’Etudiant)

[1] Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques


Partagez cet article :