Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Une pédagogie contre le racisme et l’antisémitisme
L’approche expérientielle dans l’accompagnement des adolescents et des parents
Temps libre des jeunes : une analyse et des propositions
Un étudiant sur cinq cumule emploi et études

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> colloques, séminaires
« Concilier laïcité et diversité culturelle, quels enjeux d’éducation et de société ? »
Refonder le service public d’éducation
Déclin de l’institution ou nouveaux cadres moraux ?
Jeunes adultes en Europe et en Méditerranée

> régional
Des quotidiens dans les lycées aquitains
Jeunes en Alsace, pluralité des parcours
La DRDJS et la CAF valorisent l’implication des enfants et des jeunes dans les projets
155 Fiches sur les actions Jeunesse des Régions de France

> rencontres
Rencontre de la presse écrite et des jeunes au Mans
Les 20 ans de l’Anacej
7è festival de l’engagement des jeunes dans la cité
Mutations de la jeunesse, de l’action publique et du monde associatif

> grand Est
Alsace : un guide "trouver un job" réalisé par le centre information jeunesse
Ain : Un schéma départemental des actions éducatives
5e rencontre des élus en charge de la jeunesse et assemblée générale de l’Anacej
Semaines mosellanes d’éducation contre les discriminations


Strasbourg

En Alsace : la jeunesse comme ressource

le 21 septembre se tenait une journée de la jeunesse organisée par le conseil économique et social
Mis en ligne le samedi 22 septembre 2007.

Jeunes, acteurs de la jeunesse, élus locaux et associations se sont retrouvés le 21 septembre pour échanger, réfléchir mais aussi faire la fête, dans les locaux de la Maison de la Région à Strasbourg.

Cette journée dans le cadre d’une étude sur les 15-25 ans réalisée par le CESA (Conseil économique et social Alsace). C’est étude s’appuie sur la base de plusieurs constats : difficultés des jeunes à s’intégrer à un univers professionnel, déficit de participation à la vie sociale, paupérisation récente de la tranche d’âge étudiée.

Un avis sera rendu par le conseil le 19 octobre.

Lors de la journée du 21 septembre était notamment organisées deux conférences :

- Des jeunes en "mal de vivre" ?, par David Lebreton, professeur de sociologie (université Marc Bloch de Strasbourg)qui parle d’un passage de la crise d’adolescence à une crise de la jeunesse liée aux difficultés de certains jeunes à trouver leur place dans la vie

- Les jeunes aussi ont des valeurs ! avec Bernard Roudet, chargé de recherche à l’Injep, qui a rappelé les principaux enseignements des enquêtes européennes sur les valeurs des jeunes auxquelles il participent. Famille, travail, amis et relations se détachent très largement mais surtout les écarts se creusent entre les jeunes diplômés et les jeunes non diplômés : "l’échec scolaire entraîne la critique sociale et creuse des écarts entre deux jeunesses. C’est un défi pour les politiques publiques".

http://www.injep.fr/Les-jeunes-Europeens-et-leurs,169.html

Quatre ateliers étaient aussi au programme, chacun s’articulait autour d’une présentation et de témoignages :

les ateliers

- "Encourager et reconnaître l’engagement des jeunes", présentation de Valérie Becquet (maître de conférence en sociologie, IUFM de Versailles) : "réalités et enjeux de l’engagement des jeunes". depuis la rentrée 2006, Valérie Becquet a débuté une enquête longitudinale auprès des volontaires de l’association Unicités portant sur plusieurs dimensions de l’expérience du service civil volontaire.

- L’autonomie financière des jeunes (toujours) en question, présentation de Pierre-Yves Cusset, chargé de recherche au Centre d’analyse stratégique (CAS) : "les dotations en capital des jeunes". La dotation en capital jeunes mise en place en Grande Bretagne a notamment été présentée

A lire aussi sur "Ressources jeunesse" :

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/Les-dotations-en-capital-pour-les

- Vers une "autoroute" de l’information et de la communication pour tous (ndlr : on a parlé aussi de "GR20"...) - présentation de Gérard Marquié (chargé d’études et de formation à l’Injep) : "jeunes, accès à l’information et TIC, quelles questions ?" : les pratiques des jeunes en matière d’accès à l’information et des pistes quant aux politiques publiques dans ce domaine ont notamment été abordés à la lumière des études et formations réalisées ou pilotées par l’Injep sur le thème de l’information des jeunes :

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/L-information-des-jeunes-dans-les

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/Pratiques-et-usages-des-jeunes-en

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/Un-observatoire-de-l-information

- Mobilité : les voyages forment ils toujours la jeunesse ? - présentation de Jocelyn Lachance, doctorant à l’université Marc Bloch de Strasbourg et à l’université Laval du Québec : "les nouvelles mobilités des jeunes : l’exemple du backpacking"

Un chat a par ailleurs été organisé avec jocelyn Lachance par les Dernières nouvelles d’Alsace (DNA) :

http://chat.dna.fr/archives.php ?id=21

Consulter le programme de la manifestation sur le site du Cesa :

http://www.cesr-alsace.fr/front/action.php ?rub_a=2&rub_b=1&id_fiche=558

Un diagnostic avait par ailleurs été réalisé par le Cesa. Il montrait notamment que l’Alsace reste une région jeune. Néanmoins la part des 25-25 ans devrait diminuer dans les prochaines années.

Quelques autres enseignements de l’étude :

- Les jeunes vivent plus longtemps chez leurs parents : l’âge moyen de départ du foyer parental se situe à 23 ans.
- Le taux d’accès au bac reste moins élevé que la moyenne nationale [1], mais les bacheliers poursuivent en plus grand nombre des études supérieures et leurs diplômes facilitent, malgré tout, leur future insertion professionnelle
- La population active alsacienne est plus jeune que la moyenne nationale du fait d’une prédilection pour les cursus courts.

etc

[1] En 2006, 61,8% des jeunes d’une génération accèdent au bac en Alsace, contre 64% au niveau national


Partagez cet article :