Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 



"18-25 ans : portrait d’une génération"

Mis en ligne le mercredi 10 janvier 2007.

Le quotidien Ouest France a publié du 7 au 15 décembre 2006, une série de 8 volets intitulée "18-25 ans : portrait d’une génération" Ces articles abordent des thèmes d’actualité concernant la jeunesse avec notamment des contributions de sociologues de la jeunesse.

Les thèmes abordés :

- jeunes et politique,
- cultures plurielles
- individualisation et "vivre ensemble"
- mobilité en mileu rural,
- inégalités générationnelles
- TIC
- précarité

etc.

Extraits :

« La jeunesse n’existe pas. Il existe des jeunesses, aux parcours, aux idées, aux modes de vie différents. Avec des constantes, néanmoins. Les 18-25 ans aiment leur famille, leurs copains, la fête et... l’autorité. Ils détestent l’injustice, l’homophobie, le racisme, le flicage. Dénoncent le logement cher, les emplois précaires, les salaires de misère. Se précipitent sur Internet, les voyages low-cost, la musique téléchargée et tout ce qui est gratuit. »

Parmi les contributions, celle du sociologue Olivier Galland qui estime que les jeunes "passent presque tous par la case précarité". En matière d’emploi et de logement, la précarité « les concernent tous, diplômés et non-diplômés. Mais l’écart entre ces deux jeunesses ne fait que s’accroître. Pour un non-diplômé, la précarité est plus durable, débouche souvent sur de l’exclusion et du chômage longue durée. »

Le sociologue Francis Jauréguiberry analyse les relations entre jeunes et nouvelles technologies « Dès l’adolescence, elles deviennent de véritables signes de reconnaissance de la tribu. L’utilisation du portable, de la messagerie MSN puis des blogs sont autant de codes d’appartenance. Elle permet de ne jamais rompre avec le cercle d’amis. C’est aussi une façon d’affirmer son autonomie par rapport aux parents.  »

Un sondage réalisé par l’Ifop pour Ouest-France montre par ailleurs que l’emploi, le pouvoir d’achat, le logement consituent les principales préoccupations des 18-30 ans (l’emploi arrivant largement en tête).

Le sociologue Jean Viard insiste sur le peu de réflexion au sujet de la mobilité des jeunes du milieu rural :

« (...) Beaucoup de jeunes se tuent en voiture. Des jeunes hommes. Surtout dans le groupe le plus en difficulté des deux. Ceux qui veulent séduire les filles en allant vite, en faisant les malins. Ça ne frappe guère ceux qui vont en fac. Ils investissent moins dans la voiture, alors que les autres, dès 18 ans, veulent avoir leur permis le lendemain. Il y a très peu de réflexion sur la mobilité de la jeunesse du milieu rural.  »

Existe t’il un dénominateur commun à cette jeunesse si diverse ?

A cette question, le sociologue Erwan Le Coeur répond

« Elle est très solidaire. L’aspiration des jeunes au collectif est énorme dans une société qui ne l’est plus. Ils préfèrent passer des heures à tchater sur Internet qu’à lire un livre seul, dans leur coin. A ce titre, la télévision me paraît déjà un média dépassé pour les 18-24 ans. »

Consulter les articles publiés par le quotidien Ouest-France (lien sur les pages du centre de documentation de l’Injep).


Partagez cet article :